Kosta Khetagurov, poète.

Konstantin (Kosta) Khetagkaty ( Ossète : Хетӕгкаты Леуаны фырт Къоста, 15 octobre [ OS 3 octobre] 1859 – 1 avril [ OS 19 mars] 1906) était un poète national du peuple ossète qui est généralement considéré comme le fondateur de la littérature ossète. Il était aussi un peintre de talent et un bienfaiteur public notable. Il est souvent connu sous la version russe de son nom, Kosta [Levanovich] Khetagurov ( russe : Коста́ (Константин) Лева́нович Хетагу́ров).

Khetagurov est né dans le village de Nar dans ce qui est maintenant le district d’Alagirsky dans la République d’Ossétie du Nord-Alanie . Il étudia au Stavropol Gymnasium de 1871 à 1881, et entra à l’ Académie des Arts de Saint-Pétersbourg en 1881, mais dut abandonner ses études en raison de contraintes financières en 1885. De retour dans son Ossétie natale, il devint un éminent poète, dont les poèmes composés in Ossetic se répandit rapidement dans les villes et villages ossètes sous une forme orale. Il a également publié un certain nombre de poèmes, d’histoires et d’articles dans les journaux de langue russe Severny Kavkaz (édité par lui-même, 1893-1902), et Kazbek. Ses peintures ont également gagné en popularité, l’une d’entre elles représentant Saint Nino, un baptiseur chrétien des Géorgiens du IVe siècle , a été particulièrement bien accueillie par la société géorgienne.

Continuer la lecture de « Kosta Khetagurov, poète. »

Manólis Glézos, homme politique et écrivain.

Emmanouíl Glézos (en grec moderne : Εμμανουήλ Γλέζος) dit Manólis (Μανώλης), né le 9 septembre 1922 dans le village d’Apiranthos sur l’île de Naxos (royaume de Grèce) et mort le 30 mars 2020 à Athènes (Grèce), est un homme politique et écrivain grec, communiste au KKE à partir de 1941, puis à partir de 1950 à la gauche socialiste démocratique EDA, député du PASOK puis de la SYRIZA.

Il est principalement connu pour sa participation à la résistance contre l’occupation allemande de la Grèce pendant la Seconde Guerre mondiale.


En 1939, alors qu’il était encore lycéen, Manólis Glézos participa à la création d’un groupe anti-fasciste luttant contre l’occupation du Dodécanèse par l’Italie et contre la dictature de Ioánnis Metaxás. Lors de l’invasion de la Grèce par l’Italie, il décida de s’engager dans l’armée pour être envoyé sur le front albanais, mais sa demande fut rejetée en raison de son âge. Pendant l’occupation de la Grèce par l’Allemagne nazie, il travailla pour la Croix Rouge et la municipalité d’Athènes, et s’engagea dans la résistance.

Continuer la lecture de « Manólis Glézos, homme politique et écrivain. »

Marcel Cachin, homme politique.

Marcel Cachin est un homme politique français, né le 20 septembre 1869 à Paimpol (Côtes-du-Nord) et mort le 12 février 1958 à Choisy-le-Roi (Seine). Parlementaire socialiste puis communiste de 1914 à 1958, (excepté sous l’Occupation), il est directeur du journal L’Humanité de 1918 à sa mort.


Le père de Marcel Cachin s’appelle également Marcel Cachin et est  gendarme ; sa mère est Marie-Louise née Le Gallou, fileuse de lin. Après des études au lycée Saint-Charles de Saint-Brieuc et au lycée Émile-Zola de Rennes, il suit les cours de la faculté des lettres de Bordeaux et passe sa licence en 1893. Il est professeur de philosophie à Bordeaux pendant quinze ans.

Avec Marguerite Cachin, il a trois enfants. Son fils, Charles Cachin, né en 1908, pédiatre, épousa en premières noces Ginette Signac, fille du peintre libertaire Paul Signac (1863-1935). Leur fille, Françoise Cachin (1936-2011), devint historienne d’art et conservatrice de musée. Sa fille Marie-Louise Alice Cachin (1910-1989), avocate, notamment pour le Secours populaire français, épousa l’avocat Marc Jacquier, fils de Paul Jacquier, député et ministre radical-socialiste. Sa fille Marcelle Cachin (1911-1998) épousa Paul Hertzog2, chirurgien. Elle-même médecin, elle était membre du Parti communiste et fut députée.

Continuer la lecture de « Marcel Cachin, homme politique. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.