Pavel Nakhimov, Amiral.

Pavel Stepanovitch Nakhimov (en russe : Павел Степанович Нахимов), né le 5 juillet 1802 et décédé le 12 juillet 1855, était un des amiraux les plus célèbres de l’histoire navale russe. Il est connu pour avoir commandé les forces navales et terrestres lors du siège de Sébastopol, pendant la guerre de Crimée.


Né dans le village de Gorodok, aujourd’hui dans le raïon de Viazma de l’oblast de Smolensk, il est le fils d’un major de l’armée russe à la retraite. Nakhimov entra à l’Académie navale pour la noblesse (Morskoï Dvoriansky Korpous) à Saint-Pétersbourg en 1815. Il sortit en mer pour la première fois en 1817, à bord de la frégate Phénix, au large des côtes suédoises et danoises. Peu après il fut promu au rang d’officier sans-brevet. En février 1818, il passa des examens pour devenir aspirant et fut immédiatement intégré dans la Seconde Flotte (Flotskiy Ekipaj) de la Flotte de la Baltique de la marine impériale russe.

Continuer la lecture de « Pavel Nakhimov, Amiral. »

Nikolaï Ogarev, poète, journaliste et philosophe.

Nikolaï Platonovitch Ogarev ou Ogariov (en russe : Никола́й Плато́нович Огарёв), né le 24 novembre 1813 (6 décembre 1813 dans le calendrier grégorien) à Saint-Pétersbourg, mort le 31 mai 1877 (12 juin 1877 dans le calendrier grégorien) à Greenwich, est un poète socialiste russe, journaliste, et philosophe matérialiste, ami des Herzen et collaborateur du Kolokol (La Cloche).


Au cours de ses études à Moscou, il organise, notamment avec Alexandre Herzen et Michel Bakounine, un groupe d’étudiants révolutionnaires. Avec d’autres membres de son groupe, il est arrêté en juillet 1834, officiellement pour avoir chanté des chansons diffamatoires, et passe neuf mois en prison.

À partir de 1856, il devient un émigré politique. Il réside désormais principalement à Londres et Genève. Il publie à Londres quelques vers dont les Russes, grands amateurs de lectures défendues, se montrent friands et qui, aux yeux de quelques critiques exaltés, le rendent supérieur à Nikolaï Nekrassov.

Continuer la lecture de « Nikolaï Ogarev, poète, journaliste et philosophe. »

Karl Brioullov, peintre.

Karl Pavlovitch Brioullov (en russe : Карл Павлович Брюллов ; ISO 9 : Karl Pavlovič Brûllov), appelé par ses amis « le grand Karl » (12 décembre 1799 (23 décembre 1799 dans le calendrier grégorien), Saint-Pétersbourg – 11 juin 1852 (23 juin 1852 dans le calendrier grégorien), Rome), est le premier peintre russe de stature internationale. Il est considéré comme une figure clé dans la transition du néoclassicisme au romantisme en Russie.


Né à Saint-Pétersbourg, il se sent attiré par l’Italie dès son enfance. Malgré sa formation à l’Académie impériale des Beaux-Arts (1809-1821), Brioullov n’a jamais vraiment adopté le style classique enseigné par ses professeurs et promu par son frère Alexandre Brioullov. Après s’être distingué comme un étudiant prometteur et imaginatif, notamment auprès du peintre Andreï Ivanov, il quitte la Russie pour se rendre à Rome où il travaille jusqu’en 1835 comme portraitiste et peintre de genre. Il obtient une certaine renommée lorsqu’il se met à la peinture historique.

Continuer la lecture de « Karl Brioullov, peintre. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.