Pafnouti Tchebychev, mathématicien.

Pafnouti Lvovitch Tchebychev (en russe : Пафнутий Львович Чебышёв), né le 4 mai 1821 (16 mai 1821 dans le calendrier grégorien) à Okatovo, près de Borovsk, et décédé le 26 novembre 1894 (8 décembre 1894 dans le calendrier grégorien) à Saint-Pétersbourg, est un mathématicien russe. Son nom a tout d’abord été transcrit en français Tchebychef. Il est aussi transcrit Tschebyschef ou Tschebyscheff (formes allemandes), Chebyshov ou Chebyshev (formes anglo-saxonnes).

Il est connu pour ses travaux dans les domaines des probabilités, des statistiques, et de la théorie des nombres.

Tchebychev appartient à l’école mathématique russe fondée sous Catherine la Grande par Daniel Bernoulli et Euler. En est aussi issu son contemporain Lobatchevski, inventeur de la première géométrie non euclidienne.

Tchebychev reprend le vaste programme lancé par Jacques Bernoulli, Abraham de Moivre et Siméon Denis Poisson pour énoncer et démontrer de façon rigoureuse des théorèmes limites, c’est-à-dire pour établir les tendances asymptotiques des phénomènes naturels. Il établit une loi des grands nombres très générale et donne une nouvelle et brillante méthode de démonstration basée sur l’inégalité énoncée par Bienaymé et démontrée par lui-même.

Continuer la lecture de « Pafnouti Tchebychev, mathématicien. »

Nikolaï Rimski-Korsakov, compositeur.

Nikolaï Andreïevitch Rimski-Korsakov (en russe : Никола́й Андре́евич Ри́мский-Ко́рсаков,  né le 6 mars 1844 (18 mars 1844 dans le calendrier grégorien) à Tikhvine et mort le 8 juin 1908 (21 juin 1908 dans le calendrier grégorien) à Lioubensk, fut avec Tchaïkovski l’un des plus grands compositeurs russes de la seconde moitié du XIXe siècle. Il fit partie du « Groupe des Cinq » et fut professeur de musique, d’harmonie et  d’orchestration au conservatoire de Saint-Pétersbourg.

Il est particulièrement connu et apprécié pour son utilisation de thèmes extraits du folklore populaire ou des contes, ainsi que pour ses remarquables talents en orchestration, qui lui valent souvent le titre de « magicien de l’orchestre ». Il eut une influence importante sur la plupart des compositeurs russes, mais aussi étrangers, de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle. Ses œuvres les plus emblématiques sont Schéhérazade, Capriccio espagnol, La Grande Pâque russe, Le Coq d’or, La Légende de la ville invisible de Kitège et de la demoiselle Fevronia et Le Vol du bourdon.

Continuer la lecture de « Nikolaï Rimski-Korsakov, compositeur. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page