Theodor Pallady, peintre.

Theodor Pallady ; 11 avril 1871 – 16 août 1956) était un peintre roumain.


Theodor Pallady était le fils de Ioan Pallady et de Maria Cantacuzino, la sœur aînée du diplomate roumain Neculai B. Cantacuzino. Il est né à Iasi, Roumanie le 14 avril 1878 et a passé son enfance à Perieni et à Iasi. Très jeune, sa famille l’envoya à Dresde , où il étudia l’ ingénierie à l’ Université technique de Dresde entre 1887 et 1889. Parallèlement, il étudia l’art avec Erwin Oehme , qui, reconnaissant son intuition artistique, lui proposa qu’il aille à Paris.

Continuer la lecture de « Theodor Pallady, peintre. »

Mircea 1er de Valachie.

Le voïvode Mircea cel Bătrân, soit « Mircea Ier l’Ancien », mort le 13 janvier 1418, fut de 1386 à 1418 un des plus importants souverains de la Principauté de Valachie. Ce surnom lui a été donné par les chroniqueurs après sa mort pour le distinguer de son homonyme, son petit-fils Mircea II le Jeune (Mircea cel Tânăr). Les historiens roumains de la période communiste l’on aussi appelé Mircea cel Mare (« Mircea le Grand »).


Mircea est le fils du voïvode Radu Ier et de Calinichia, de la dynastie des Basarab (de ce fait, la Valachie est appelée Bessarabie dans divers  documents anciens, nom hérité ultérieurement par la région sud-est de la Moldavie). L’un des fils de Mircea l’Ancien était Vlad II le Dragon (Vlad Dracul), et ses petits-fils Mircea II le Jeune (Mircea cel Tânăr), Vlad III l’Empaleur (Vlad Țepeș), et Radu III le Beau (Radu cel Frumos), tous voïvodes, et membres de la famille des Drăculea.

Mircea Ier succède en 1386 à son frère Dan Ier de Valachie (tué lors d’un combat contre le Tsarat de Tarnovo) car le fils unique de ce dernier Dan II était trop jeune pour monter sur le trône.

Continuer la lecture de « Mircea 1er de Valachie. »

Ion Ghica, académicien, ingénieur, économiste, écrivain et homme d’état.

Ion Ghica (né le 12 août 1816, à Bucarest, décédé le 22 avril 1897, à Ghergani, județ de Dâmbovița) est l’une des figures de la renaissance culturelle roumaine, homme d’État de la seconde moitié du xixe siècle, académicien, ingénieur, économiste, écrivain, diplomate, mathématicien, et pédagogue. Il est Président du Conseil des ministres des Principautés unies de Moldavie et de Valachie à deux reprises (entre 1866 et 1867 et entre 1870 et 1871), président de l’Académie roumaine, quatre fois (1876-1882, 1884-1887, 1890-1893, 1894-1895).


Il est né dans la famille des boyards Ghica, de Dimitrie « Tache » Ghica (grand ban, logothète et hetman, et de Maria Câmpineanu, il est le neveu des princes Grigore IV Ghica et Alexandre II Ghica. Il passe au domaine paternel une bonne partie de son enfance ; parmi les hôtes de son père on trouvait le haïdouk Iancu Jianu, qui venait pour des parties de chasse au loup, au renard ou au lièvre.

Ghica fut éduqué à Bucarest, dans la classe de I. A. Vaillant, ainsi qu’au collège Saint-Sava, où il fit la connaissance de Nicolae Bălcescu. Il fut envoyé en 1835 à Paris, où il vécut rue Saint-Hyacinthe, avec d’autres compatriotes. À Paris il fit la connaissance de Vasile Alecsandri, un dimanche, quai Voltaire, lorsque le groupe moldave descendait se promener aux Champs-Élysées. Le 11 janvier 1836, il passa le baccalauréat, mais avec des notes médiocres. Il étudia l’ingénierie des mines et les mathématiques à Paris, entre 1837 et 1841. À Paris, il fréquentait le salon philhellène de madame de Champy, la loge l’« Athénée des Étrangers », les cours de minéralogie du Muséum d’histoire naturelle et l’ambassade ottomane (les principautés roumaines étaient encore tributaires de l’Empire et Ghica était donc un sujet du « Grand Turc »). Il passait certaines de ses nuits chez Tortoni, boulevard des Italiens, ne revenant chez lui qu’à l’aube.

Continuer la lecture de « Ion Ghica, académicien, ingénieur, économiste, écrivain et homme d’état. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.