Władysław Sikorski, militaire et homme d’état.

Władysław Sikorski, né le 20 mai 1881 à Tuszów Narodowy et mort  le 4 juillet 1943 à Gibraltar, est un militaire et homme d’État polonais. Il est notamment général et chef des forces armées polonaises, et exerce les fonctions de Premier ministre du gouvernement polonais en exil de 1939 à 1943. Les circonstances de sa mort dans un accident d’avion restent encore sujettes à diverses interprétations.


Né à Tuszów Narodowy en Galicie, alors partie de l’Autriche-Hongrie, Władysław Sikorski est le troisième fils de Tomasz Sikorski (1852-1885), organiste du village de Hyżne et maître d’école. Ce dernier est originaire d’une famille de tisserands de Przeworsk. Sa mère est Emilia Habrowska, née de père inconnu, dont le beau-père, Kajetan Albertowicz, fut intendant du domaine de Hyżne.

De 1898 à 1902, Sikorski étudie à l’Institut de formation des maîtres à Rzeszów. En 1902, il intègre l’École des ponts et chaussées de Lwów. Étudiant, il participe activement aux activités des organisations patriotiques polonaises, très actives en Autriche-Hongrie. Entre 1916 et 1918, il sert dans l’armée austro-hongroise.

Continuer la lecture de « Władysław Sikorski, militaire et homme d’état. »

Irena Sendler, militante.

Irena Sendler (en polonais : Irena Stanisława Sendlerowa), de son nom de jeune fille Irena Krzyżanowska, née le 15 février 1910 à Varsovie et morte le 12 mai 2008 dans la même ville, est une catholique, résistante (sous le pseudonyme Jolanta) et une militante polonaise qui sauva 2 500 enfants juifs du ghetto de Varsovie durant la Seconde Guerre mondiale.

Irena Sendler commença à sauver des vies bien avant la fondation de l’organisation Żegota. Elle est déclarée Juste parmi les nations en 1965.


Son arrière grand-père possède une petite propriété près de la ville de Kalisz. Il participe au soulèvement de Janvier 1863. Il est arrêté et envoyé en Sibérie. Sa propriété est confisquée. Sa femme parvient à peine à survivre avec son bébé, le grand-père d’Irena.

Son père, Stanisław Krzyżanowski est membre du Parti socialiste polonais (PPS). Il participe à la révolution polonaise de 1905, ce qui l’empêche d’obtenir son diplôme de l’Université de médecine de Varsovie. Il l’obtient finalement à Kharkiv en 1908. Il se marie en 1909 avec Janina Karolina Grzybowska (1885–1944), et retourne à Varsovie, où il travaille à l’hôpital du Saint-Esprit.

Continuer la lecture de « Irena Sendler, militante. »

Le haras national de Janów Podlaski (Pologne).

Le Haras national de Janów Podlaski est le plus vieux haras de chevaux arabes de Pologne. Il héberge environ 500 chevaux. Ce haras est spécialisé dans la reproduction de chevaux de sang – mêlant Arabes et Anglo-arabes. Il organise chaque année des ventes aux enchères qui attirent des éleveurs et investisseurs polonais et étrangers, en particulier depuis les pays du Golfe. Le siège du haras est situé dans des écuries fondées en 1817, à Wygoda, près de Janów, à environ 2 kilomètres au nord-est de Janów Podlaski (siège de la gmina), 21 kilomètres au nord-est de Biała Podlaska (siège du powiat) et 116 kilomètres au nord-est de Lublin (capitale de la voïvodie).


La fondation de ce haras remonte aux guerres napoléoniennes, à la suite desquelles le nombre de chevaux en Pologne a fortement diminué. Afin de retrouver les effectifs perdus, le haras de Janów est établi en 1817. Jusqu’en 1994, ce haras fonctionne comme une ferme appartenant à l’État polonais, sous le nom de Haras Janów Podlaski.

Continuer la lecture de « Le haras national de Janów Podlaski (Pologne). »