Le Maître chat ou le Chat botté, conte.

Le Maître chat ou le Chat botté (italien : Il Gatto Maestro o il Gatto con gli Stivali, allemand : Der Meisterkater oder der Kater in Stiefeln, ou Der gestiefelte Kater, anglais : The Master Cat, or the Booted Cat, ou Puss in Boots) est un conte franco-italien en prose racontant l’histoire d’un chat qui utilise la ruse et la tricherie pour offrir le pouvoir, la fortune et la main d’une princesse à son maître mal-né et sans-le-sou. L’auteur italien Giovanni Francesco Straparola semble avoir transcrit la plus ancienne version connue de cette histoire dans son livre Les Nuits facétieuses. La version classique de ce conte est écrite à la fin du xviie siècle par Charles Perrault (1628-1703). Elle provient d’un manuscrit illustré, intitulé « Les Contes de ma mère l’Oye » et daté de 1695, soit deux ans avant la publication du recueil de huit contes de Perrault « Histoires ou contes du temps passé Avec des moralités » par Barbin en 1697. Le Chat botté connaît instantanément le succès et reste populaire de nos jours, malgré une morale ambiguë.

Il existe de très nombreuses analyses et études, fondées sur ses personnages et ses thèmes, concernant la symbolique et la morale de ce conte. Le Maître chat ou le Chat botté peut être vu comme un récit initiatique au travers du combat contre l’ogre par exemple, ou un reflet des mœurs de l’époque de Perrault (investiture royale, rôle de la bourgeoisie, droit d’aînesse…) tout comme une histoire immorale faisant l’apologie de la ruse et de la tricherie sur le travail honnête. On y retrouve aussi de très vieux thèmes populaires liés à des motifs indo-européens et au culte des animaux attesté un peu partout dans le monde, sous le vernis de l’influence culturelle française à la fin du Grand Siècle.

Continuer la lecture de « Le Maître chat ou le Chat botté, conte. »

Władysław Reymont, journaliste et écrivain.

Władysław Reymont, de son vrai nom Stanisław Władysław Rejment, né le 7 mai 1867 à Kobiele Wielkie et mort le 5 décembre 1925, Varsovie, est un journaliste renommé et écrivain polonais, lauréat du prix Nobel de littérature en 1924. Grand romancier, il est l’un des principaux représentants du réalisme de la Jeune Pologne. L’auteur des deux monuments de la littérature polonaise, La Terre promise et Les Paysans, il est également considéré comme le précurseur du reportage moderne en Pologne.


Le père de Władysław Reymont était organiste dans un village polonais et sa mère était issue de la noblesse appauvrie. Ils souhaitaient que leur fils devienne organiste à son tour, mais celui-ci avait d’autres projets. Reymont quitte l’école assez tôt. D’abord il devient apprenti tailleur à Varsovie, puis il s’essaie au théâtre et joue dans les troupes itinérantes sous le pseudonyme Urbański (1884 -1887). Dans les années 1888-1893, il est employé des chemins de fer Varsovie-Vienne. Vers 1890, à Częstochowa, il fréquente des spiritistes.

Continuer la lecture de « Władysław Reymont, journaliste et écrivain. »

Le brontosaure.

Brontosaurus (brontosaure en français) est un genre de dinosaures herbivores sauropodes géants de la famille des diplodocidés. Éteint, il a vécu en Amérique du Nord au Jurassique supérieur (Kimméridgien et Tithonien) entre 156,3 et 146,8 Ma (millions d’années) environ. Ses restes fossiles ont été découverts dans les États de l’ouest et du centre des États-Unis dans la formation de Morrison.

C’est un des dinosaures herbivores les plus connus du grand public. Il est proche du genre Apatosaurus et, jusqu’en 2015, les paléontologues considéraient même que le genre Brontosaurus n’était plus valide (synonyme junior), et que tous les spécimens rattachés à ce genre étaient en fait des apatosaures. En 2015, Emanuel Tschopp, Octavio Mateus et Roger B.J. Benson réalisent une grande synthèse des Diplodocidae et proposent de réhabiliter le genre Brontosaurus, auquel ils affilient trois espèces6. Cette proposition soulève de nombreux commentaires parmi les paléontologues.

Continuer la lecture de « Le brontosaure. »