L’insurrection du ghetto de Varsovie (1944).

L’insurrection de Varsovie (du 1er août au 2 octobre 1944) fut un soulèvement armé contre l’occupant allemand organisé par la résistance polonaise (Armia Krajowa) dans le cadre du plan militaire national « action Tempête » (Burza en polonais). Il s’accompagna de la sortie de la clandestinité des structures de la Résistance et de l’État clandestin ainsi que de l’établissement des institutions de l’État polonais sur le territoire de Varsovie libre.

Côté militaire, le soulèvement a été dirigé contre les forces allemandes, mais le but de ce plan était l’ultime essai de préserver la souveraineté de la Pologne face à l’avancée de l’Armée rouge et la position ambiguë des Alliés occidentaux vis-à-vis des intentions de l’Union soviétique.

Les armées soviétiques ont franchi l’ancienne frontière polonaise en janvier 1944, et en juillet s’approchent de Varsovie. Dans cette situation, la résistance polonaise est placée devant la décision de déclencher le soulèvement pour pouvoir accueillir les libérateurs en position de force[réf. nécessaire]. L’urgence d’une action spectaculaire devient claire après quelques tentatives de collaboration militaire avec l’Armée rouge dans la libération des villes polonaises. Par exemple à Wilno où, après la prise de la ville, le NKVD, qui suivait le front, emprisonna les résistants conviés à célébrer la victoire avec leurs frères d’armes, pour les exécuter sommairement ou pour les envoyer aux goulags.

Continuer la lecture de « L’insurrection du ghetto de Varsovie (1944). »

Czesław Miłosz, poète, essayiste, romancier et traducteur.

Czesław Miłosz, né le 30 juin 1911 à Šeteniai (en polonais Szetejnie) et mort le 14 août 2004, est un poète, romancier, essayiste et traducteur polonais. Considéré comme un des poètes majeurs du XXe siècle, prix Nobel de littérature en 1980, il est également l’auteur de La pensée captive publié en 1953 qui interroge la place des intellectuels au sein des régimes autoritaires.


Issu de la noblesse polonaise, Czesław Miłosz, armoiries Lubicz, naît en 1911 en Lituanie, alors occupée par l’Empire russe. Après la Première Guerre mondiale et le recouvrement de l’indépendance par la Pologne, sa famille s’établit dans la ville (alors polonaise) de Wilno (aujourd’hui Vilnius, capitale de la Lituanie), où il poursuit ses études secondaires et universitaires. En 1931 avec les autres étudiants il fait partie d’un cercle littéraire d’avant-garde Żagary dont la poésie révèle une tendance apocalyptique et catastrophiste. Lors de ses séjours en 1931 puis 1934-1935 à Paris, il rencontre son cousin lointain, le poète et diplomate polono-lituanien Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz, dont l’influence sera considérable. L’aîné fait en effet découvrir au cadet la pensée du théosophe suédois Emmanuel Swedenborg. En 1933, Miłosz publie son premier recueil poétique, Poèmes sur le temps figé. Diplômé de droit en 1934, il reçoit la même année le Prix du syndicat des écrivains polonais de Wilno. En 1936, il travaille à la radio polonaise, d’abord à Wilno, puis à Varsovie où il rencontre sa première femme Janina née Dłuska et à l’époque épouse du réalisateur Eugeniusz Cękalski. Il publie alors son deuxième recueil : Trois Hivers.

Continuer la lecture de « Czesław Miłosz, poète, essayiste, romancier et traducteur. »

Ignacy Łukasiewicz, pionnier de l’industrie pétrolière.

Jan Józef Ignacy Łukasiewicz né le 8 mars 1822 à Zaduszniki, en Galicie appartenant à cette époque à l’Empire d’Autriche, et mort le 7 janvier 1882 à Chorkówka. Industriel polonais, noble du blason Łada, chimiste, pharmacien et pionnier de l’industrie pétrolière. Il a créé le premier puits de pétrole dans le monde et ensuite a fondé la première raffinerie du pétrole.


De 1848 à 1852, il avait suivi des études de pharmacie à l’université jagellonne de Cracovie. À la suite de ses travaux sur la distillation du pétrole par la méthode de la distillation fractionnée menés avec Jan Zeh à la pharmacie “Pod Złotą Gwiazdą” appartenant à Piotr Mikolasch à Lwów (Lviv), il inventa en 1853 la première lampe à pétrole moderne. En 1854, à Bóbrka, près de Krosno en Galicie de sud-est, il fonda le premier puits de pétrole au monde, toujours en fonctionnement1. En 1857, il ouvrit la première raffinerie pétrolière. Entre 1868 et 1881 il inaugura plusieurs mines de pétrole dans les monts du Beskid Dukielski.

Continuer la lecture de « Ignacy Łukasiewicz, pionnier de l’industrie pétrolière. »