Jan Tinbergen, économiste.

Jan Tinbergen, né le 12 avril 1903 à La Haye et mort le 9 juin 1994 dans la même ville, est un économiste néerlandais, lauréat, avec Ragnar Frisch du premier prix dit Nobel d’économie décerné en 1969 et du prix Érasme en 1967. Il enseignait à l’université Érasme de Rotterdam.


Jan Tinbergen est le frère de l’éthologue Nikolaas Tinbergen, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1973.

À la suite d’études de physique à l’université de Leyde, il développe le  premier modèle macroéconomique au sein du Bureau central de statistiques des Pays-Bas, qu’il applique en premier aux Pays-Bas puis à la Société des Nations (1936-1938), aux États-Unis et à la Grande-Bretagne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Continuer la lecture de « Jan Tinbergen, économiste. »

Frederik Zernike, physicien.

Frederik « Frits » Zernike (16 juillet 1888 à Amsterdam – 10 mars 1966) était un physicien néerlandais. Il est lauréat du prix Nobel de physique de 1953 « pour la démonstration de la méthode de contraste de phase, particulièrement pour son invention du microscope à contraste de phase », un instrument qui permet d’étudier la structure interne  des cellules sans coloration, pratique qui tue les cellules.

Parmi d’autres contributions, il travailla sur les polynômes de Zernike, une technique mathématique utilisée depuis dans les systèmes optiques avancés pour supprimer l’aberration.

Continuer la lecture de « Frederik Zernike, physicien. »

Peter Debye, physicien et chimiste.

Peter Joseph Wilhelm Debye, né Petrus Josephus Wilhelmus Debije le 24 mars 1884 à Maastricht et mort le 2 novembre 1966 à Ithaca, État de New York, États-Unis, est un physicien et chimiste néerlandais. Il est lauréat du prix Nobel de chimie de 1936.


Peter « Pie » Debye est né à Maastricht et après des études à Maastricht, il s’inscrit en 1901 à l’université d’Aix-la-Chapelle en Allemagne. Il y étudie les mathématiques et la physique classique et en sort en 1905 titulaire d’un diplôme d’électrotechnique. En 1907, il produit sa première publication scientifique, une solution mathématique élégante d’un problème mettant en jeu des courants de Foucault. Il étudie à Aix-la-Chapelle sous la direction du physicien et théoricien Arnold Sommerfeld, qui déclara par la suite que Peter Debye était sa principale découverte.

Continuer la lecture de « Peter Debye, physicien et chimiste. »