Guillaume Ier d’Orange-Nassau, prince.

Guillaume de Nassau, prince d’Orange (en néerlandais : Willem van Oranje), comte de Nassau, dit également Guillaume le Taciturne (Willem de Zwijger) est né le 24 avril 1533 à Dillenburg et mort au Prinsenhof de Delft le 10 juillet 1584, assassiné par Balthazar Gérard. Sa dépouille repose dans la Nieuwe Kerk de Delft. Il fut prince d’Orange, comte de Nassau à partir de 1544, puis de Katzenelbogen, de Vianden, burgrave d’Anvers, stathouder de Hollande, de Voorne, de Zélande, de Frise occidentale et d’Utrecht à partir de 1559, gouvernant un territoire partagé actuellement entre la Belgique et les Pays-Bas.

À l’origine membre de l’entourage de Charles Quint et fidèle partisan des Habsbourg, Guillaume d’Orange est surtout connu pour avoir été l’initiateur et le chef de la révolte des Pays-Bas espagnols contre le roi d’Espagne Philippe II, fils de Charles Quint. Cette révolte entraîna une volonté d’émancipation des États généraux (gouvernement) qui conduisit à l’indépendance des Pays-Bas du Nord, Provinces-Unies, alors que les Pays-Bas du Sud, la Belgica Regia, retombaient sous la domination espagnole après la guerre de Quatre-Vingts Ans.

Continuer la lecture de « Guillaume Ier d’Orange-Nassau, prince. »

Le bridge.

Le bridge est un jeu de cartes, de type jeu de levées, consistant à comptabiliser le nombre de levées réalisées. Il se pratique avec un jeu de 52 cartes, par quatre joueurs, opposant deux équipes composées de deux partenaires.

Il se déroule en deux phases :

  • les enchères qui déterminent le contrat à jouer par le déclarant ;
  • le jeu de la carte pendant lequel le déclarant tente de réaliser au moins le nombre de levées (plis) annoncé par le contrat.

Plusieurs jeux de cartes comparables au whist sont répertoriés depuis le début du XVIe siècle. Ce sont tous des jeux de levées, avec beaucoup de variations mineures. Le whist devint le jeu dominant et compta de nombreux pratiquants pendant trois siècles.

Continuer la lecture de « Le bridge. »

Baruch Spinoza, philosophe.

Baruch Spinoza, né le 24 novembre 1632 à Amsterdam et mort le 21 février 1677 à La Haye, est un philosophe néerlandais d’origine séfarade espagnole-portugaise. Il occupe une place importante dans l’histoire de la philosophie, sa pensée, appartenant au courant des modernes rationalistes, ayant eu une influence considérable sur ses contemporains et nombre de penseurs postérieurs.

Spinoza est issu d’une famille juive marrane-séfarade portugaise ayant fui l’Inquisition ibérique pour vivre dans les Provinces-Unies, plus tolérantes. Le 27 Juillet 16561, il est frappé par un herem (excommunication) de la communauté juive d’Amsterdam. Habitant Rijnsburg puis Voorburg avant de s’installer finalement à La Haye, il gagne sa vie en taillant des lentilles optiques pour lunettes et microscopes. Il prend ses distances vis-à-vis de toute pratique religieuse, mais non envers la réflexion théologique, grâce à ses nombreux contacts interreligieux. Il est fréquemment attaqué en raison de ses opinions politiques et religieuses, et son Traité théologico-politique, dans lequel il défend la liberté de philosopher, sera censuré. Il devra aussi renoncer à publier de son vivant son magnum opus, l’Éthique. Il meurt en 1677 de la tuberculose, ses amis publiant alors ses œuvres.

Continuer la lecture de « Baruch Spinoza, philosophe. »