Henrik Ibsen, dramaturge.

Henrik Johan Ibsen, né le 20 mars 1828 à Skien (Norvège) et mort le 23 mai 1906 à Christiania (actuelle Oslo, Norvège), est un dramaturge norvégien.


Fils de Marichen Ibsen (née Altenburg) et de Knud Ibsen, Henrik Johan Ibsen naît dans un foyer que la faillite des affaires paternelles, à la suite de spéculations malheureuses, en 1836, désunit rapidement. L’ensemble de la famille déménage à Gjerpen, où Henrik Ibsen fait sa confirmation en 1843.

Son père sombre dans l’alcoolisme après que les biens familiaux ont dû être vendus, tandis que sa mère se tourne vers le mysticisme protestant. À cette époque et jusqu’en 1945, l’Église luthérienne est la seule autorisée en Norvège, les catholiques ayant été chassés et leurs biens confisqués depuis 1683. Cette autorité unique et marquée par l’intransigeance morale marque durablement le jeune Ibsen ; plusieurs pièces s’en font l’écho, dont Une maison de poupée.

Continuer la lecture de « Henrik Ibsen, dramaturge. »

Carnet Ensemble, fêtons un Noël qui fait du bien, le 29/10/2021.

Premier jour le Vendredi 29 octobre 2021 à Paris au « Carré d’encre » 13 bis rue des Mathurins 75009 PARIS.

Vente générale le 2/11/2021.

Valeur faciale : 12,96€ (12 x 1,08€), tirage  4.500.000 carnets.

Voir le communiqué officiel de la Poste.

 

 

Le Spitzberg.

Spitzberg, en norvégien Spitsbergen, est une île de Norvège située dans le Svalbard, un archipel formant un territoire de ce pays.


Plus grande île du Svalbard, Spitzberg (montagne pointues) est aussi la seule à être peuplée avec l’île aux Ours (Bjørnøya). D’une superficie de 39 044 km2, elle mesure 280 kilomètres de longueur du nord au sud pour 40 à 225 kilomètres de largeur d’est en ouest.

Les affleurements de ses couches géologiques et des fossiles qu’elles contiennent permettent de mieux comprendre la tectonique des plaques. Le parc national de Nordvest-Spitsbergen contient deux des sources d’eaux chaudes les plus au nord de la planète par 80° de latitude nord. Le géologue Joseph Marie Élisabeth Durocher parcourant le nord de l’Europe pour étudier les dépôts métallifères contribue à faire connaître l’île par ses articles sur la géologie, la minéralogie, la métallurgie et la chimie, notamment dans l’ouvrage de Paul Gaimard Voyages de la commission scientifique du Nord de la Scandinavie, en Laponie, au Spitlberg et aux Féroé, pendant les années 1838-1840 ; ainsi le Durochertoppen, montagne du Wedel Jarlsberg Land, fut-il nommé en sa mémoire.

Continuer la lecture de « Le Spitzberg. »