Eugène Ionesco, écrivain et dramaturge.

Eugène Ionesco, né Eugen Ionescu le 26 novembre 1909 à Slatina (Roumanie) et mort le 28 mars 1994 à Paris (France), est un dramaturge et écrivain roumano-français.

Il passe une grande partie de sa vie à voyager entre la France et la Roumanie ; représentant majeur du théâtre de l’absurde en France, il écrit de nombreuses œuvres dont les plus connues sont La Cantatrice chauve (1950), Les Chaises (1952), Rhinocéros (1959) et Le roi se meurt (1962).


Eugène Ionesco est le fils d’un juriste roumain travaillant dans  l’administration. Sa mère, Marie-Thérèse Ipcar, qui lui apprit le français, est la fille d’un ingénieur français des chemins de fer roumains qui a grandi en Roumanie. En 1913, la jeune famille émigre à Paris, où le père veut passer un doctorat en droit. Quand, en 1916, la Roumanie déclare la guerre à l’Allemagne et à l’Autriche-Hongrie, le père, mobilisé, retourne en Roumanie, ne donne plus de nouvelles. Sa famille, restée à Paris, le croit mort à la guerre. En fait, resté en vie, le père obtient le divorce et se remarie à Bucarest (avec Eleonora Buruiană surnommée Lola).

Continuer la lecture de « Eugène Ionesco, écrivain et dramaturge. »

Antioche Dimitrievitch Cantemir, fondateur de la littérature classique russe.

Le prince Antioche Dimitrievitch Cantemir (en russe : Антиох Дмитриевич Кантемир, en roumain : Antioh Cantemir, en latin : Antiochus Cantemir ; né le 10 septembre 1708 (21 septembre 1708 dans le calendrier grégorien) en Moldavie, mort le 31 mars 1744 (11 avril 1744 dans le calendrier grégorien) à Paris), est le fils du souverain moldave Dimitrie Cantemir. Il passe pour l’un des fondateurs de la littérature classique russe.

Cantemir reçut une éducation complète : après avoir étudié à l’Académie slavo-gréco-latine, il maîtrisait plusieurs langues, avait une connaissance approfondie des sciences naturelles et des sciences humaines, particulièrement de l’histoire de la Russie.


Il débute dans la carrière littéraire en 1725 avec des traductions. Dans ses Épigrammes et Satires politiques (1729-31), il se pose en défenseur des réformes politiques de Pierre le Grand. En 1732, Cantemir est ambassadeur de Russie en Grande-Bretagne puis, en 1738, en France. Au cours de ses années passées à l’étranger, il compose d’autres œuvres satiriques, traduit Horace (Epistulae, 1742) et Anacréon, mais se perd en vaines revendications pour leur publication à Saint-Pétersbourg. Partisan de la théorie du droit naturel, Cantemir diffuse les idées des Lumières et critique sévèrement l’Église et le clergé.

Continuer la lecture de « Antioche Dimitrievitch Cantemir, fondateur de la littérature classique russe. »

Ion Luca Caragiale, écrivain, romancier, nouvelliste, poète et dramaturge.

Ion Luca Caragiale est un écrivain roumain (romancier, nouvelliste, poète et dramaturge) né le 1er février 1852 à Haimanale dans le județ de Dâmbovița et mort le 9 juin 1912 à Berlin. Caragiale est considéré comme le plus grand dramaturge roumain et l’un des plus grands écrivains roumains. Il a été élu membre de l’Académie roumaine (Academia Română) à titre posthume.

S’étalant sur quatre décennies, le travail de Caragiale couvre les genres néoclassiques, réalistes et naturalistes, et s’appuie sur une synthèse originale des influences locales et étrangères. Ses pièces constituent une critique de la société roumaine de la fin du XIXe siècle, tandis que ses dernières œuvres adoptent un genre plus fantastique ou tourné vers la fiction historique.

Caragiale oscille entre les courants libéral et conservateur. La plupart de ses œuvres satiriques ciblent les libéraux républicains et les libéraux nationaux. Il entre d’ailleurs en conflit avec les dirigeants des libéraux nationaux comme Dimitrie Sturdza et Bogdan Petriceicu Hasdeu, et devient un fervent adversaire du poète symboliste Alexandru Macedonski. Ces différends lui valent d’être mis au ban de la société culturelle de l’époque. Dans les années 1890, Caragiale rejoint le mouvement radical initié par George Panu, avant de s’associer au parti conservateur. Après s’être installé à Berlin, il manifeste, dans le sillage de la révolte paysanne de 1907, de vives critiques envers l’ensemble de la classe politique roumaine. Il rallie finalement le parti conservateur-démocrate.

Continuer la lecture de « Ion Luca Caragiale, écrivain, romancier, nouvelliste, poète et dramaturge. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.