Elias Lönnrot, médecin, explorateur, lexicographe, linguiste et écrivain.

Elias Lönnrot (né le 9 avril 1802 à Sammatti et mort le 19 mars 1884 à Sammatti) est un médecin, un explorateur, un lexicographe, un linguiste, un écrivain, enseignant du folklore, un pionnier de la botanique, un journaliste et éditeur, un scientifique et un professeur de finnois et de littérature finlandais. Il est l’auteur, entre autres, du Kalevala et de la Kanteletar, recueils des anciens chants et épopées du peuple finnois. Il est considéré, au même titre que Mikael Agricola, comme étant le second père du finnois écrit.


Elias Lönnrot naît à Sammatti dans la région d’Uusimaa en 1802. Il est le fils de Fredrik Johan Lönnrot, tailleur de métier, et de son épouse Ulrika. Au XIXe siècle, il n’est pas facile d’avoir une éducation scolaire, mais Lönnrot y parvient, grâce à son intérêt pour les livres et l’aide de mécènes. Soutenu par son frère aîné Henrik Johan, il fréquente les écoles de Tammisaari et de Turku, de 1814 à 1818, mais il est contraint d’interrompre ses études faute de moyens. A l’époque, les étudiants doivent mendier pour pouvoir financer leurs études ou chanter pour faire avoir de l’argent. Lönnrot a fait le tour des villages en travaillant comme tailleur et le 20 mars 1820, il est admis au lycée de Porvoo, qu’il quitte au bout de quelques semaines pour aller à Hämeenlinna afin de devenir apprenti pharmacien. Il commence à étudier à l’Académie impériale du Turku, qui est la seule université de Finlande. Il a pour ami de classe, Johan Ludvig Runeberg et le futur sénateur Johan Vilhelm Snellman. Il obtient son diplôme préliminaire, en 1827 et présente une thèse sur Väinämöinen. Il étudie notamment la médecine, mais aussi le latin, le grec, l’histoire et la littérature. Sa première année d’étude est marqué par l’incendie de 1827, qui ravage plus de la moitié de la ville, dont l’Académie. Celle-ci est alors transférée à Helsingfors, et Lönnrot en sortira diplômé en 1832.

Continuer la lecture de « Elias Lönnrot, médecin, explorateur, lexicographe, linguiste et écrivain. »

Le lynx.

Les lynx (genre Lynx) sont des félins de la sous-famille des félinés. Parmi les félins, les lynx sont aisément reconnaissables à leur face ornée de favoris, à leurs oreilles triangulaires surmontées d’une touffe de poils noirs, et à leur corps doté d’une courte queue et de longues pattes. Parmi les caractéristiques moins visibles, les lynx ne possèdent que 28 dents, au lieu des 30 dents habituelles chez les félins.

Descendants du Lynx d’Issoire, les lynx ont connu de nombreuses classifications taxinomiques différentes et les diverses espèces ont tour à tour été sous-espèces puis espèces à part entière. Depuis la fin du xxe siècle, seules quatre espèces sont reconnues : le Lynx du Canada (Lynx  canadensis), le Lynx boréal (Lynx lynx), le Lynx pardelle (Lynx pardinus) et le Lynx roux (Lynx rufus). Le Caracal, qui morphologiquement ressemble aux lynx, a longtemps fait partie du genre Lynx et est encore appelé « Lynx du désert ».

Continuer la lecture de « Le lynx. »

Ants Laikmaa, peintre.

Ants Laikmaa (jusqu’au 24 avril 1935 Hans Laipmann ; 5 mai 1866 Araste – 19 novembre 1942 Taebla ) était un peintre estonien qui a été considéré comme l’un des artistes les plus importants de l’Estonie au début du 20e siècle et dont l’ école de studio était la première école d’ art en Estonie.


Il est né à Kivi-Vigala comme le 15e enfant d’ un paysan d’une commune rurale écrivain.

Il a commencé l’ école en 1874 . avec son frère Bernhard Laipman à l’ école paroissiale de Velise . À l’école Velise, le professeur était Eduard Aavik, un parent des Laipman avec une éducation scolaire, un bon chanteur et dessinateur. C’est là que le futur artiste entre pour la première fois en contact avec le dessin. Au second semestre, les frères Laipman étudient à l’école paroissiale de Vigala, l’année scolaire suivante ils sont admis à l’école primaire Haapsalu puis à l’école primaire Lihula, dont le professeur est Jakob Pärn , écrivain et revivaliste . Le maître d’école a donné aux garçons un cours particulier de latin, grâce auquel les frères sont entrés au gymnase de Pärnu . En raison d’une querelle, il dut quitter l’école et, en 1884, Ants poursuivit ses études à l’école privée allemande Lajuse à Tallinn.

Continuer la lecture de « Ants Laikmaa, peintre. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page