Lydia Koidula, poétesse.

Lydia Emilie Florentine Jannsen (née le 24 décembre 1843 et morte le 11 août 1886), connue par son nom de plume de Lydia Koidula est une poétesse estonienne. Son surnom signifie « Lydia de l’Aube » en estonien. Il lui fut donné par l’écrivain Carl Robert Jakobson.

Dans le milieu du XIXe siècle, l’écriture en Estonie n’était pas considérée une carrière convenable pour une jeune femme, c’est pour cette raison Koidula écrit dans le journal de son père, Johann Voldemar Jannsen (1819-1890) sous les ombres de son anonymat. En dépit de cela, la poétesse reste une des figures littéraires majeures et considérée parmi les plumes fondatrices du théâtre estonien. Elle fut une amie proche de Carl Robert Jakobson (1841-1882) ainsi que de Friedrich Reinhold Kreutzwald (1803-1882), auteur de Kalevipoeg (Le Fils de Kalev), l’épopée nationale estonienne.

Continuer la lecture de « Lydia Koidula, poétesse. »

Francisco Jiménez de Cisneros, cardinal, réformateur religieux et homme d’état.

Francisco Jiménez de Cisneros, né Gonzalo Jiménez de Cisneros en 1436 à Torrelaguna et mort en 1517 à Roa, est un cardinal, réformateur religieux et homme d’État espagnol.

Proche conseiller d’Isabelle la Catholique, il fut à diverses reprises régent de Castille. Religieux franciscain avant d’être élevé à la pourpre cardinalice, il entreprit d’importantes réformes dans le fonctionnement du clergé espagnol, visant notamment à un meilleur respect des règles au sein des ordres religieux. Personnage clef de la Renaissance espagnole, il fonda la prestigieuse université d’Alcalá de Henares et dirigea la réalisation de la célèbre Bible polyglotte d’Alcalá.


Il naquit à Torrelaguna (Castille-La Manche) en 1436 du mariage d’Alfonso Jiménez, receveur de décimes, et María de la Torre, dans une modeste famille d’hidalgos. Influencé par un oncle prêtre avec qui il entama ses études à Roa, il se destina très vite à l’ecclésiat. Il poursuivit ses études au collège d’Alcalá de Henares, puis à la célèbre université de Salamanque qui lui décerna un diplôme de droit civil et de droit canonique.

Continuer la lecture de « Francisco Jiménez de Cisneros, cardinal, réformateur religieux et homme d’état. »

Récarède Ier, roi d’Hispanie.

Récarède Ier ou Récarède, dit « le Catholique », né en 559 à Séville et mort en décembre 601 à Tolède, est roi wisigoth d’Hispanie et de Septimanie de 586 à 601. Son règne est marqué par la conversion des Wisigoths de l’arianisme au chalcédonisme, officialisée par le IIIe concile de Tolède en 589.

Sans renier l’œuvre politique de son père Léovigild, Récarède poursuit l’unification du royaume wisigoth non plus en faveur de l’arianisme considéré comme une hérésie par les autorités religieuses, mais bien sous l’égide de l’église nicéenne. Cette décision capitale dans l’histoire de l’Espagne est prise sous l’influence de Léandre de Séville (587) avant d’être officialisée au IIIe Concile de Tolède (589).

Récarède poursuit la politique d’intégration et d’unité nationale de son père. Il tire aussi les conséquences de la rébellion de son frère : le pouvoir du roi étant menacé par la puissance de la noblesse, laïque et religieuse, il entreprend une politique tendant à se concilier toute la noblesse en lui faisant des concessions dans le cas des laïcs, en se convertissant au chalcédonisme dans le cas des religieux.

Continuer la lecture de « Récarède Ier, roi d’Hispanie. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page