Fran Krsto Frankopan, poète et homme politique.

Fran Krsto Frankopan (en français François-Christophe Frangipani), né le 4 mars 1643 à Bosiljevo (Karlovac) et mort exécuté le 30 avril 1671 à Wiener Neustadt, est un seigneur, poète et homme politique croate.


Fils de Vuk Krsto Frankopan, il part étudier à Zagreb après la mort de son père et entre chez les Jésuites. Puis, il poursuit ses études en Italie.

Il écrit ses poésies en dialecte croate Kajkavian-ikavian, tel le poème Srića daje kaj misal ne zgaje et traduit aussi des œuvres de Molière.

Frankopan et son beau-frère le Ban Petar Zrinski négocient avec succès la libération des zones ethniques hongroises et croates occupées par l’empire ottoman en déclin. Cependant, le conseil militaire viennois, désireux de limiter l’influence hongroise dans la monarchie, décide de signer un traité de paix avec les Ottomans, par lequel les

territoires libérés seraient cédés à l’Empire ottoman. Les nobles hongrois et croates considèrent alors ce traité de paix (paix de Vasvár) comme totalement défavorable et honteux à leurs intérêts. En réponse, Frankopan et Zrinski conspirent contre l’empereur Léopold Ier avec le palatin Ferenc Wesselényi.

Continuer la lecture de « Fran Krsto Frankopan, poète et homme politique. »

Katarina Zrinska, poète.

La comtesse Ana Katarina Zrinska (vers 1625–1673) était une noble et poète croate , née dans la famille noble de la maison Frankopan . Elle épousa le comte Petar Zrinski de la maison de Zrinski en 1641 et devint plus tard connue sous le nom de Katarina Zrinska . On se souvient d’elle en Croatie comme mécène des arts , écrivain et patriote. Elle est morte dans l’obscurité dans un monastère de Graz après la chute de la conspiration Zrinski-Frankopan en 1671 et l’exécution de son mari Petar Zrinski et de son frère Fran Krsto Frankopan . Son œuvre littéraire la plus remarquable est Putni tovaruš, écrit en 1660 dans ses propriétés à Ozalj.

Katarina Zrinski et le complot ont été largement oubliés jusqu’aux années 1860, lorsque le politicien croate Ante Starčević a lancé une campagne pour réhabiliter la noblesse Zrinski et Frankopan, et l’histoire de sa vie et de sa mort a été largement popularisée après la publication du roman historique Urota d’ Eugen Kumičić . Zrinsko-Frankopanska (Anglais : La conspiration Zrinski-Frankopan ) en 1893.

Au début du XXe siècle, et surtout après la Première Guerre mondiale , de nombreuses associations de femmes croates portent son nom. En 1999, la Banque nationale croate a émis une pièce commémorative en argent représentant Katarina Zrinski, dans leur série Znamenite Hrvatice (Anglais : Femmes croates célèbres ), avec l’écrivain pour enfants Ivana Brlić-Mažuranić et le peintre Slava Raškaj.

Continuer la lecture de « Katarina Zrinska, poète. »

Ante Pavelić, homme d’état.

Ante Pavelić (14 juillet 1889 – 28 décembre 1959) est un homme d’État croate. Fondateur des Oustachis (Ustaše), un mouvement nationaliste croate de type fasciste, il est de 1941 à 1945 le dirigeant de l’État indépendant de Croatie (Nezavisna Država Hrvatska, NDH) allié de l’Axe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il s’engage en politique au sein du Parti croate du Droit, un mouvement nationaliste partisan de l’indépendance de la Croatie. Élu député en 1927, il est contraint à l’exil en 1929 lors de l’avènement du roi Alexandre Ier. À Rome où il s’installe, il fonde le parti des Oustachis en collaboration avec les membres de la faction dure du Parti croate du Droit, exilés comme lui. Le groupe s’inspire des méthodes et reçoit les conseils de l’Organisation révolutionnaire intérieure macédonienne (ORIM), avec laquelle il organise l’assassinat à Marseille le 9 octobre  1934 d’Alexandre Ier.

Continuer la lecture de « Ante Pavelić, homme d’état. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page