La panthère rose.

La Panthère rose (The Pink Panther) est un personnage de fiction créé par Friz Freleng et apparu pour la première fois en 1963 dans les génériques de début et de fin du film de Blake Edwards, La Panthère rose.

Dans l’histoire, la « Panthère rose » est le nom d’un bijou, objet de l’enquête de l’inspecteur parisien Jacques Clouseau : le générique du film la met cependant en scène sous la forme d’un félin rose en dessin animé. Le succès est tel que les producteurs, la Mirisch Company et DePatie-Freleng, décident de faire du personnage le protagoniste d’une série de courts métrages. Le premier film mettant en scène à part entière le personnage, La Vie en rose (The Pink Phink), a remporté l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation en 19651. Au total plus de 300 dessins animés seront produits au cinéma puis à la télévision sur près de cinquante ans.

La Panthère rose est également indissociable de la célèbre musique de Henry Mancini, The Pink Panther Theme, composé à l’origine pour le film de Blake Edwards, et qui rythme chaque épisode.


La Panthère rose est une panthère anthropomorphe longiligne avec des membres très minces, de couleur rose mais avec le ventre, le museau et l’intérieur des oreilles plus pâles ; le bout de son museau est plus sombre, voire noir. Le haut de sa tête est si plat que ses yeux saillent hors d’elle. Ces yeux sont jaunes, rendus expressifs par des sourcils noirs détachés complètement de la tête. Les mains sont à quatre doigts (sans gant) mais les pieds se rapprochent plus des pattes arrières d’un félin.

La panthère rose évolue dans un monde parfois absurde et surréaliste. Dans ce registre, un des chefs-d’œuvre de la série est le court métrage Psychedelic Pink (La Panthère psychédélique), qui la montre franchissant la porte d’un univers onirique, où elle se retrouve entourée d’énormes lettres de l’alphabet ; elle utilise un J pour jouer au golf (la balle de golf est le point d’un i), puis elle est mise en joue par son adversaire, un petit bonhomme moustachu et barbu qui se sert d’un F renversé comme d’un fusil.

Le rôle muet de la Panthère rose lui donne, comme à un mime, une portée universelle. Elle est en général calme et flegmatique, mais parfois, elle se rappelle qu’elle est un fauve et se bagarre. Dans les premiers cartoons des longs métrages, son premier antagoniste était une caricature de l’inspecteur Jacques Clouseau. Par la suite, son adversaire est souvent un petit bonhomme moustachu et teigneux, doté d’un nez assez proéminent. Dans certains épisodes, ce petit bonhomme a un chien, qui est généralement victime des gags de la Panthère.

Dans The Pink Panther Show, une émission regroupant plusieurs séries de dessins animés de Friz Freleng, la Panthère rose croise à l’occasion le Tamanoir, héros de la série Tamanoir et Fourmi rouge (The Ant and the Aardvark). Un plan du générique, dans le Pink Panther Show diffusé par la chaîne allemande ZDF, montrait la Panthère rose et le Tamanoir face-à-face, poings serrés, sourcils froncés, museau contre trompe, prêts à se battre.

Son aspect — et notamment son pelage immaculé — l’assimile plus à une panthère de Floride (Puma concolor coryi), qui fait partie de la famille des pumas, qu’à une panthère traditionnelle (Panthera pardus).

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Tom et Jerry, héros de dessins animés.

Tom et Jerry (Tom and Jerry) est une série de courts-métrages animés américaine, initialement créée par les réalisateurs William Hanna et Joseph Barbera et diffusée depuis le 10 février 1940 sur CBS.

La série, centrée sur les deux principaux protagonistes Tom et Jerry et qui s’inspire de la comédie slapstick, est l’une des séries mondialement célèbres et les mieux accueillies par la presse spécialisée.

Au tout début, Hanna et son complice Barbera produisent 114 courts-métrages de Tom et Jerry aux studios Metro-Goldwyn-Mayer entre 1940 et 1957. Entretemps, ils sont récompensés sept fois par l’oscar du meilleur court métrage d’animation. À la suite de la fermeture du studio MGM en 1957, MGM renouvelle la série avec Gene Deitch à la réalisation de 13 courts-métrages Tom et Jerry aux studios Rembrandt Films entre 1961 et 1962. Tom et Jerry devient par la suite la série à plus haut revenu, surpassant les Looney Tunes. Chuck Jones produit 34 nouveaux courts-métrages aux studios Sib-Tower 12 Productions entre 1963 et 1967. Deux nouveaux courts-métrages sont produits en 2001 et en 2005, totalisant ainsi 163 courts-métrages.

Continuer la lecture de « Tom et Jerry, héros de dessins animés. »

Justinien 1er, premier empereur byzantin.

Neveu de l’empereur Justin Ier, Justinien assiste son oncle dès 518, avant d’être associé au trône en avril 527. Il lui succède à sa mort en août 527.

Belle destinée pour celui qui était né Petrus Sabbatius dans une famille de paysans illyriens et qui avait épousé une actrice, Théodora, fille d’un montreur d’ours de l’hippodrome. Le nouvel empereur n’en est pas moins doté d’une solide culture classique ; il s’intéresse tout particulièrement au droit, et les débats théologiques le passionnent. Justinien, qui sera surnommé « l’empereur qui ne dort jamais » à cause de sa prodigieuse force de travail, passe cependant pour orgueilleux, maladivement jaloux, et surtout très influençable, ce qui ne constitue pas de moindres défauts pour un homme d’État.

Continuer la lecture de « Justinien 1er, premier empereur byzantin. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page