Le homard.

Les homards (Homarus) forment un genre de crustacés décapodes vivant dans la mer. Ce genre comprend deux espèces :

  • le homard européen (appelé en France homard breton) — Homarus gammarus (Linnaeus, 1758) ;
  • le homard américain (appelé aussi homard canadien) — Homarus americanus (H. Milne Edwards, 1837).

Le homard se distingue facilement de la langouste par la présence de pinces imposantes et par une carapace moins épineuse. Les écrevisses, vivant dans les eaux douces, sont les espèces qui lui ressemblent le plus, mais plus petites (bien qu’il existe en zone tropicale des écrevisses assez grandes pouvant évoquer la couleur et la forme d’un jeune homard).

En Europe, c’est une espèce qui est en raréfaction, probablement à la fois en raison d’une surexploitation des stocks et de la pollution marine. En Amérique du Nord, les populations n’ont cessé de croître pendant les 20 dernières années.

Continuer la lecture de « Le homard. »

Le calmar.

Les calmars, aussi appelés calamars, ou teuthides constituent un groupe morphologique, apparu au début du Jurassique, de céphalopodes décapodes marins regroupant près de 300 espèces. La plupart des espèces n’ont pas de nom vernaculaire spécifique et sont donc désignées en français sous le nom générique de « calmar ». Il en est de même pour le terme encornet, autre nom vernaculaire plus particulièrement utilisé lorsque ces animaux sont considérés en tant que comestibles ou appâts de pêche. L’ordre des Teuthida, qui regroupait tous les calmars, est désormais considéré comme obsolète parce que paraphylétique. Il est maintenant séparé en Myopsida et Oegopsida.

Ce sont des  espèces pélagiques vivant parfois de façon isolée mais plus souvent en banc. Comme les autres céphalopodes, les calmars ont une tête distincte, une symétrie bilatérale, un manteau, une couronne péribuccale de bras musclés et protractiles munis de ventouses et/ou de crochets. Leur taille varie de quelques centimètres à une dizaine de mètres.

Continuer la lecture de « Le calmar. »

Zef Jubani, philosophe et activiste.

Zef Jubani (né Zef Ndokillia ; 1818–1880) était un folkloriste albanais , philosophe et activiste du réveil national albanais . Il est connu pour la publication d’un recueil de chansons folkloriques et de rhapsodies albanaises dans le dialecte albanais gheg . Jubani a préconisé la création d’un alphabet unique de la langue albanaise . Pour ses activités politiques, souvent anticléricalistes , Jubani a été dénoncé au Saint-Siège par les missionnaires jésuites de Shkodër.


Zef Jubani est né en 1818 à Shkodër , dans l’empire ottoman , dans une famille de marchands réputée du village voisin de Juban. Sa mère était de Malte , donc entre 1830 et 1838 il y étudia tout en vivant avec son oncle. Après son retour à Shkodër, il a travaillé depuis 1848 comme secrétaire du consul français de la ville et est également devenu l’assistant du vice-consul du Royaume-Uni en 1853. Jubani a passé une partie importante de sa vie à Trieste , Venise et Monténégro moderne .

Continuer la lecture de « Zef Jubani, philosophe et activiste. »