Albrecht Altdorfer, peintre, graveur et architecte.

Albrecht Altdorfer, né à Altdorf (Basse-Bavière) ou à Ratisbonne vers 14801 et mort à Ratisbonne le 12 février 1538, est un peintre, graveur et architecte allemand de l’époque de la Renaissance, contemporain d’Albrecht Dürer. Il est considéré comme le représentant le plus important de l’école du Danube et fait partie des petits maîtres allemands. Il est notamment l’auteur de La Bataille d’Alexandre.


Albrecht Altdorfer, carte maximum, Iles Cook.

Il accède en 1505 à la citoyenneté de la ville de Ratisbonne comme « peintre d’Amsberg », du nom d’une localité des environs.

Continuer la lecture de « Albrecht Altdorfer, peintre, graveur et architecte. »

Ippolito Caffi, peintre.

Ippolito Caffi, né en 1809 à Belluno et mort le 20 juillet 1866 à la Bataille de Lissa, est un peintre italien.


Né de Giacomo et Maria Castellani, il a étudié à Belluno, puis à Padoue avec son cousin peintre Pietro Paoletti, qui a travaillé avec un autre peintre Belluno de goût néoclassique, Giovanni De Min ; enfin à l’ Académie de Venise de 1827 à 1831, où il a étudié les paysagistes vénitiens du XVIIIe siècle de cette période date est Il ponte di Rialto et le Grand Canal vers Ca ‘Pesaro. En 1831 il se rend à Rome, où il est professeur de dessin pendant un certain nombre d’années1. En 1841, il décora la salle romaine du café Pedrocchi à Padoue . En 1843, il part pour Naples et, d’ici, pour l’ Est , visite Athènes , la Turquie,

Continuer la lecture de « Ippolito Caffi, peintre. »

Domenico Veneziano, peintre.

Domenico Veneziano (vers 1400 – 1461), surnom de Domenico di Bartolomeo, est un peintre vénitien du XVe siècle probablement né à Venise en 1410.

Il est à l’origine de l’usage des couleurs très claires, imprégnées de lumière, utilisées par Piero della Francesca, et de la tendance linéaire d’Andrea del Castagno et d’Antonio et Piero del Pollaiolo.


L’artiste est peut-être né à Venise vers 1410 (si l’on peut prendre comme indication de naissance le surnom de « vénitien » qui apparaît dans sa propre signature dans des œuvres telles que le Tabernacle Carnesecchi et le Retable de Santa Lucia dei Magnoli). Malheureusement, nous ne savons rien de sa formation qui, pour certains historiens, semble être entièrement toscane. Si l’on suppose qu’il la commence à Venise, découvrant les nouveautés de la peinture flamande, il faut alors considérer qu’il s’installe à Florence entre 1422 et 1423 où il est l’élève de Gentile da Fabriano, dont il tient son goût du détail naturaliste et du luxe ostentatoire, puis à Rome, où il travaille avec Pisanello entre 1423 et 1430. Dans ses œuvres, le retour aux modes gothiques tardifs, s’il peut s’expliquer par l’influence des artistes précités, peut aussi avoir été influencé par l’œuvre contemporaine de Benozzo Gozzoli et par la production des ateliers dédiés à la décoration des coffres.

Continuer la lecture de « Domenico Veneziano, peintre. »