La guêpe.

Le mot guêpe désigne plusieurs sortes d’insectes hyménoptères ayant généralement un abdomen jaune rayé de noir et dont la femelle porte un dard venimeux.

Ce nom ne correspond pas à un niveau précis de classification scientifique des espèces. Il s’agit d’un nom vernaculaire dont le sens est ambigu en biologie car il est utilisé seulement pour désigner une partie des différentes espèces d’insectes classées dans diverses familles d’Hyménoptères apocrites. Ce sous-ordre regroupe en effet à la fois les guêpes, abeilles, bourdons, frelons, fourmis, etc.

Dans le langage commun, une guêpe désigne le plus souvent un insecte du genre Vespula dont la Guêpe commune (Vespula vulgaris) et la Guêpe germanique (Vespula germanica) qui sont les espèces les plus fréquentes en Europe.

Continuer la lecture de « La guêpe. »

Le pissenlit.

Pissenlit, ou dent-de-lion, est un nom vernaculaire ambigu en français. On appelle « pissenlit » diverses plantes à tige généralement creuse et dont l’inflorescence est un capitule plat et jaune. Ce capitule est généralement à fleurons ligulés. C’est la couleur jaune du capitule et sa forme plate qui déterminent généralement l’emploi du nom « pissenlit » pour désigner telle ou telle espèce.

Les pissenlits « véritables » sont des espèces du genre Taraxacum. Des espèces d’autres genres de la famille des Asteraceae peuvent prendre néanmoins ce nom vernaculaire. Il s’agit ainsi d’une espèce collective qui comprend de nombreuses sous-espèces ou espèces distinctes suivant les auteurs qui leur donnent des valeurs taxonomiques inégales en raison du grand polymorphisme des plantes. 250 à 300 sous-espèces (ou espèces distinctes) ont été décrites en France, 1 200 en Europe et près de 2 000 dans le monde.

Continuer la lecture de « Le pissenlit. »