L’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire (Loiret).

L’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire, plus exactement abbaye de Fleury, est une abbaye bénédictine située à Saint-Benoît-sur-Loire dans Le Loiret en région Centre-Val de Loire.

Le premier monastère fondé au Haut Moyen Âge en 651 est l’un des premiers en Gaule à vivre selon la règle de saint Benoît et les reliques de Saint Benoît y sont transférées. Au début du XIe siècle, l’abbaye est un des centres culturels de l’Occident et rayonne alors grâce à son importante bibliothèque et son scriptorium. Après un incendie en 1026, l’église actuelle est reconstruite et sa tour-porche occupe une place importante au début de la période dominée par l’art roman, par la haute qualité des sculptures des chapiteaux.

Continuer la lecture de « L’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire (Loiret). »

Ville de Cholet (Maine-et-Loire).

Cholet est une commune française, chef-lieu d’arrondissement, située dans le département de Maine-et-Loire en région Pays de la Loire.

Elle est la commune principale des Mauges, au sud-ouest de l’ancienne province d’Anjou, à proximité immédiate de la Loire-Atlantique (ancienne province de Bretagne), de la Vendée et des Deux-Sèvres (ancienne province du Poitou). L’architecture et l’héritage culturel locaux sont fortement influencés par cette situation géographique.


De nombreuses découvertes permettent de prouver l’existence d’une présence préhistorique sur le territoire de la commune. Y ont été retrouvés, notamment, plusieurs polissoirs et trente-trois haches de pierre polie. De l’époque néolithique, il ne reste plus que trois menhirs à Cholet : un situé au lieu-dit la Garde, un second (la Pierre Plate) au lieu-dit la Pochetière et un troisième (le Menhir de la Garde) déplacé au jardin du Mail à Cholet en 1885. Quatre autres menhirs au lieu-dit Gué-au-Boin et un cinquième à La Bréchoire ont été détruits ou sont disparus.

Continuer la lecture de « Ville de Cholet (Maine-et-Loire). »

La bataille du chemin des dames (1917).

La bataille du Chemin des Dames, aussi appelée seconde bataille de l’Aisne ou « offensive Nivelle » a lieu pendant la Première Guerre mondiale. Elle commence le 16 avril 1917 à 6 heures du matin par la tentative française de rupture du front allemand entre Soissons et Reims vers Laon, sous les ordres du général Nivelle : « L’heure est venue, confiance, courage et vive la France ! ». La bataille se prolonge jusqu’au 24 octobre 1917 avec des résultats stratégiques discutés et de très lourdes pertes humaines dans les deux camps.


L’armée française est sortie victorieuse de la bataille de Verdun en novembre 1916 et la bataille de la Somme s’achève. Se pose la question de la suite à donner aux opérations.

La décision d’une offensive de grande ampleur a été prise par le général Joffre alors qu’il était encore à la tête de l’armée française. Les grandes lignes de l’offensive sont alors décidées : ce sera une attaque conjointe avec les troupes anglaises sur le front entre Vimy et Reims. Le front a la forme d’un angle droit : entre Vimy et Soissons, le front est d’orientation nord-sud et ouest-est entre Soissons et Reims. Tandis que les Anglais attaqueront sur la ligne entre Vimy et Soissons, les Français le feront entre Soissons et Reims afin d’affronter les Allemands selon deux directions différentes.

Continuer la lecture de « La bataille du chemin des dames (1917). »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page