Constantin Brancusi, sculpteur.

Constantin Brâncuși, souvent désigné en français par son seul patronyme, Brancusi, né le 19 février 1876 à Hobița (ro), dans la commune de Peștișani (ro), dans le județ de Gorj, en Roumanie, et mort le 16 mars 1957 à Paris (France), est un sculpteur roumain naturalisé français (le 15 juin 1952), qui est l’un des plus influents du début du xxe siècle. Bien que lui-même ne se disant pas abstrait, il est considéré comme ayant poussé l’abstraction sculpturale jusqu’à un stade jamais atteint dans la tradition moderniste et il a également ouvert la voie à la sculpture surréaliste, ainsi qu’au courant minimaliste des années 1960.

Continuer la lecture de « Constantin Brancusi, sculpteur. »

Le chien “Cubitus”, par Dupa.

Cubitus (Dommel en néerlandais) est une série de bande dessinée franco-belge humoristique créée par Dupa en 1968 dans Tintin. 39 albums ont été publiés de 1972 à 2002 par Le Lombard. À la suite de la mort de Dupa en 2000, les Éditions du Lombard ont confié la reprise de la série à Michel Rodrigue. Celui-ci réalise depuis 2005 avec l’aide du scénariste Pierre Aucaigne et depuis 2012 avec Erroc les Nouvelles Aventures de Cubitus.

La série raconte les histoires de Cubitus, gros chien blanc débonnaire doué de parole. Cubitus vit dans une maison de banlieue avec son maître Sémaphore, marin à la retraite, et son voisin Sénéchal, son ennemi juré (bien qu’il arrive que ce dernier soit son meilleur ami ou son compagnon de route). Dans l’album Un chien peut en cacher un autre, le neveu de Cubitus (Bidule) fait son apparition dans la série et rencontre Sémaphore et Sénéchal.

Continuer la lecture de « Le chien “Cubitus”, par Dupa. »

Le pont-écluse de Thionville (Moselle).

Un pont-écluse est un système défensif des fortifications destiné à inonder.

Les ponts-écluses ont été construits plus particulièrement par Vauban, pour mettre en pratique un nouveau système défensif : l’inondation.

Ces écluses utilisées, en temps de paix, comme porte d’eau avaient leur arches fermées par des grilles de bois en période d’hostilités. Le pont de pierre était surmonté d’un bâtiment qui commandait la manœuvre de montée et de descente des grilles et des vannes. Ces bâtiments n’occupaient qu’une partie de la largeur du pont, laissant le passage à la circulation sur l’autre partie.

Continuer la lecture de « Le pont-écluse de Thionville (Moselle). »