Claude Viallat, peintre.

Claude Viallat, né le 18 mai 1936 à Nîmes, est un peintre contemporain français.


Claude Viallat a étudié à l’École des beaux-arts de Montpellier de 1955 à 1959, puis à l’École des beaux-arts de Paris en 1962-1963, dans l’atelier de Raymond Legueult.

Depuis 1966, il adopte un procédé de peinture à base d’empreintes posées sur toiles libres, sans châssis, qui l’inscrit dans une critique radicale de l’abstraction lyrique et géométrique (dans la technique dite All-over). Cette forme neutre répétée ainsi indéfiniment a engendré un travail sur la couleur unique en son genre. La couleur devenant à la fois l’objet et le sujet central de l’œuvre de Claude Viallat.

En 1969, il est un des membres fondateurs du groupe Supports/Surfaces.

Continuer la lecture de « Claude Viallat, peintre. »

La grotte de Rouffignac (Dodogne).

La grotte de Rouffignac est une grotte ornée située au cœur du Périgord, sur la commune de Rouffignac-Saint-Cernin-de-Reilhac, entre Bergerac et Sarlat, dans le département de la Dordogne (France). Le site abrite plus de 250 gravures ainsi que des dessins au trait datant du Paléolithique supérieur (Magdalénien, plus de 13 000 ans).


La grotte est connue depuis plusieurs siècles et a été décrite en 1575 par François de Belleforest.

La grotte de Rouffignac est connue sous d’autres noms, utilisés par le passé : la grotte de Miremont, le Cro des Cluzeau, le Cro de Granville.

Les dessins de la frise des rhinocéros sont découverts par le Spéléo-Club de Périgueux. Ils apparaissent derrière une tente de leur campement photographié par Bernard Pierret lors d’une expédition en 1948. Cette photo est publiée en 1951 dans Le Périgord souterrain de B. Pierret. Informé par les spéléologues, le directeur de la Circonscription préhistorique (Séverin Blanc) avait conclu à “des dessins faits par le maquis”.

Continuer la lecture de « La grotte de Rouffignac (Dodogne). »

Pierre Bayle, philosophe, écrivain et lexicographe.

Pierre Bayle, né le 18 novembre 1647 au Carla-le-Comte (aujourd’hui Carla-Bayle), près de Pamiers en Pays de Foix (aujourd’hui Ariège) et mort le 28 décembre 1706 à Rotterdam, est un philosophe, écrivain et lexicographe français.


Pierre Bayle est le second fils d’un pasteur protestant. Instruit par son père, il apprend le grec et le latin. À cause de la pauvreté de sa famille, il doit attendre la fin des études de son frère aîné, Jacob, pour commencer son cursus à l’Académie protestante de Puylaurens.

En 1669, il entre au collège des jésuites de Toulouse et se convertit au catholicisme. Après dix-sept mois, le 21 août 1671, il abjure et revient au protestantisme. En tant que «relaps», il doit s’exiler à Genève, où il entreprend des études de théologie et de philosophie et découvre notamment la pensée de Descartes. Il gagne sa vie en étant précepteur.

Il revient incognito en France – pendant quelques années, il signe du nom de Bêle – travaillant comme précepteur à Rouen (1674) puis à Paris. En 1675, sur les instances de son ami Jacques Basnage, il est candidat à un poste d’enseignant à l’Académie protestante de Sedan où, à l’issue d’un concours et grâce au soutien de Pierre Jurieu, il est nommé professeur de philosophie et d’histoire

Continuer la lecture de « Pierre Bayle, philosophe, écrivain et lexicographe. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.