Ville de Saint-Guilhem-le-désert (Hérault).

Perdu dans les champs d’oliviers, au pied d’impressionnantes montagnes, voici Saint-Guilhem-le-Désert. Interdit aux voitures, le village a gardé son aspect d’origine. Bâtiments en pierres d’époque, maisons fleuries, jardins étagés et fontaines anciennes vont de concert dans cette oasis d’un autre temps.

L’histoire de Saint-Guilhem-le-Désert se confond avec celle de son fondateur. Guilhem, plus connu sous le nom de Guillaume le Grand ou de Guillaume d’Orange. Cousin et conseiller du roi Charlemagne, il s’est illustré dans la lutte contre les Sarrazins avant de se retirer dans le désert en 804 et de fonder le monastère de Gellone. Avant de partir, le roi lui offre un morceau de la Croix du Christ qu’il expose ensuite dans l’abbatiale. Au XIIIème siècle, l’abbaye devient un important lieu de pèlerinage. Croyants et croisés en partance pour Jérusalem viennent voir la Croix et se recueillir sur le tombeau de Saint-Guilhem. Le village devient alors une étape importante sur la route de Saint-Jacques de Compostelle. Continuer la lecture de « Ville de Saint-Guilhem-le-désert (Hérault). »

Camille Claudel, sculptrice et artiste-peintre.

Camille Claudel née à Fère-en-Tardenois (Aisne) le 8 décembre 1864, et morte à Montdevergues (Montfavet – Vaucluse) le 19 octobre 1943, est une sculptrice et artiste peintre française.

Son art de la sculpture à la fois réaliste et expressionniste s’apparente à l’Art Nouveau par son utilisation savante des courbes et des méandres.

Collaboratrice du sculpteur Auguste Rodin, sœur du poète, écrivain, diplomate et académicien Paul Claudel, sa carrière est météorique, brisée par un internement psychiatrique forcé et une mort quasi anonyme. Un demi-siècle plus tard, un livre (Une femme, Camille Claudel d’Anne Delbée, 1982) puis un film (Camille Claudel, 1988) la font sortir de l’oubli pour le grand public. Continuer la lecture de « Camille Claudel, sculptrice et artiste-peintre. »

La pervenche de Madagascar.

La pervenche de Madagascar, Cataranthus roseus, fait partie de la famille des Apocynacées. Actuellement plante ornementale en Europe, elle est

originaire de Madagascar, d’où elle a essaimé sur le pourtour du Pacifique. Dans la nature, c’est une plante menacée. La principale cause de son déclin est la destruction de son habitat, liée à l’agriculture sur brûlis. Elle est toutefois largement cultivée dans les régions tropicales et subtropicales.  Les malgaches utilisaient la pervenche pour ses propriétés « coupe faim », mais aussi curatives : vermifuge, antipaludéen et diurétique en infusion, ayant aussi la capacité de soigner les piqûres de guêpe, de désinfecter les plaies. En médecine traditionnelle chinoise, des extraits de celle-ci ont été utilisés pour traiter de nombreuses maladies, y compris le diabète, le paludisme et la maladie de Hodgkin.

Continuer la lecture de « La pervenche de Madagascar. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page