La Bibliothèque nationale de France (BnF).

La Bibliothèque nationale de France (BnF), ainsi dénommée depuis 1994, est la bibliothèque nationale de la République française, inaugurée sous cette nouvelle appellation le 30 mars 1995 par le président de la République, François Mitterrand. Héritière des collections royales constituées depuis le Moyen Âge, elle possède l’un des fonds les plus riches du monde.

La BnF a une mission de collecte, d’archivage et d’entretien (conservation, restauration), en particulier de tout ce qui se publie ou s’édite en France, ainsi que du patrimoine hérité des collections antérieures et reçu par d’autres voies (dons, legs, achats), mais aussi des activités de recherche et de diffusion de la connaissance, grâce notamment à l’organisation régulière d’expositions à destination du grand public et de multiples manifestations culturelles, conférences, colloques, concerts, dans ses locaux et sur son site Internet. Elle anime un réseau de coopération avec d’autres services documentaires en France et participe à différentes formes de coopération internationale en la matière.

Continuer la lecture de « La Bibliothèque nationale de France (BnF). »

L’école française d’Athènes.

L’École française d’Athènes (EfA) ou l’École française d’archéologie d’Athènes est un établissement universitaire français, situé 6, rue Didotou à Athènes en Grèce, dont le but est de promouvoir l’étude de la langue, de l’histoire et des antiquités grecques. Elle fait partie du Réseau des Écoles françaises à l’étranger.

Créée en septembre 18461 sous la Monarchie de Juillet, par le ministre de l’Instruction publique d’alors : Narcisse-Achille de Salvandy. L’école est un produit du philhellénisme et de la volonté de la France de se rétablir en Orient. À la fin du XIXe siècle, elle s’illustre en lançant plusieurs grands chantiers archéologiques dont ceux de Délos et Delphes.

Continuer la lecture de « L’école française d’Athènes. »

La création des départements d’outre-mer.

Le 19 mars 1946 était promulguée la loi qui transformait en départements la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et la Réunion, les quatre plus anciennes colonies françaises. Aimé Césaire, rapporteur de ce texte, rappelait qu’il était l’aboutissement logique d’un long processus d’assimilation juridique commencé dès leur rattachement à la France, au XVIIe siècle. L’application directe des lois métropolitaines outre-mer était plus facile pour ces “quatre vieilles colonies” que pour les territoires annexés au siècle dernier. Leur société et leur culture, bien que très spécifiques, étaient très proches de la métropole. Chaque régime apporta sa contribution à l’assimilation juridique de ces terres françaises.

Continuer la lecture de « La création des départements d’outre-mer. »