Le jacquemard de Lambesc (Bouches-du-Rhône).

Le Jacquemard de Lambesc (ou jacoumar en provençal)  qui s’écrit avec un “d” à la fin en français, est un jaquemart c’est-à-dire, une horloge dont le mécanisme est actionné par des automates, qui marquent le temps en frappant les heures avec un marteau. Un des jaquemarts parmi les plus célèbres et les plus anciens de France est celui de Dijon que personnellement je n’ai pas eu la chance de voir. Il y en a 27 dans toute la France dont seulement trois prennent un “d” à la fin.

Celui de Lambesc est plus modeste mais non moins célèbre car il est considéré comme un des plus remarquables de France.

Le Jacquemard est érigé sur une tour carrée, une sorte de beffroi, dont la construction commence en 1626 et se termine en 1645.

Cette tour est bâtie sur la porte principale de la cité, appelée alors Porte de Salon, ou Porte Ouest, car ouverte vers la route de Salon-de-Provence et de la Crau. Cette porte est percée dans les anciens remparts du village datant du début du XVe siècle.

Continuer la lecture de « Le jacquemard de Lambesc (Bouches-du-Rhône). »

Ville de Montbéliard (Doubs).

L’histoire de Montbéliard couvre à la fois celle de la ville de Montbéliard et celle de la Principauté de Montbéliard, domaine situé sur les marches de l’Alsace (Belfort n’est qu’à 20 km plus au nord), possession des comtes de Wurtemberg de 1407 à 1793 et considéré à ce titre comme faisant partie du Saint-Empire romain germanique, bien que totalement francophone. Par voie de conséquence, étant donné les règles fixées par la paix d’Augsbourg (1555), Montbéliard – seule ville francophone dans ce cas – a adopté le luthéranisme comme religion d’État et a constitué par la suite l’un des bastions du protestantisme en France. Annexée à la France en 1793, Montbéliard a connu dès lors un développement économique et industriel rapide, illustré par des familles telles que les Peugeot ou les Japy. Elle reste à ce jour marquée par l’industrie automobile (Usine PSA de Sochaux).


Les alentours du site de Montbéliard étaient déjà très développés dès l’époque antique, comme en témoignent les ruines du théâtre gallo-romain de Mandeure (Epomanduodurum). Jusqu’au VIIe siècle, la cité de Mandeure domine la région avant d’être supplantée par Montbéliard.

Continuer la lecture de « Ville de Montbéliard (Doubs). »

L’abbaye de la Chaise-Dieu (Haute-Loire).

L’abbaye de la Chaise-Dieu, en Auvergne, est une ancienne abbaye bénédictine, chef de l’ordre casadéen, située sur la commune de La Chaise-Dieu dans le département de la Haute-Loire.

L’abbaye bénédictine est réputée pour son architecture gothique, sa danse macabre, sa curieuse Salle des échos, sa tapisserie de L’Apparition du Christ à Marie-Madeleine et son festival de musique fondé en 1966 par Georges Cziffra.


L’abbaye bénédictine, qui a donné son nom (dérivé par assonance analogique du latin médiéval Casadei) à une portion du plateau auvergnat, a été fondée en 1043 par Robert de Turlande et quelques disciples, Étienne de Chaliers et un certain Delmas.

Continuer la lecture de « L’abbaye de la Chaise-Dieu (Haute-Loire). »