“Jour de fête” le film.

Jour de fête est un film français réalisé par Jacques Tati, sorti en 1949.

Jacques Tati et son ami et collaborateur Henri Marquet se réfugient, vers 1943, dans une ferme aux environs de Sainte-Sévère-sur-Indre, où ils passent plusieurs mois. C’est dans cette localité qu’il connaît donc bien que Tati tournera Jour de fête, en 1947.

Dans le court métrage L’École des facteurs (1947, 13 minutes), Tati avait créé le personnage de François le facteur, repris dans Jour de fête.

Jour de fête aurait dû être un des premiers films français en couleur de l’après-guerre, avec Le Mariage de Ramuntcho (1947) de Max de Vaucorbeil, tourné avec des stocks d’Agfacolor récupérés après la Libération, et La Belle Meunière de Marcel Pagnol (procédé additif Rouxcolor). La société Thomson-Houston avait proposé à Tati d’utiliser un nouveau procédé, baptisé Thomsoncolor, pour lequel elle fournissait pellicule et assistance technique. À l’époque, le procédé Technicolor n’était pas encore utilisé en France, le seul laboratoire européen se trouvait en Grande-Bretagne, et le coût élevé du procédé était très au-delà des possibilités financières des productions françaises dans la pénurie de l’après-guerre.

Continuer la lecture de « “Jour de fête” le film. »

Le mémorial des guerres en Indochine (Nécropole de Fréjus, Var).

Le mémorial des guerres en Indochine est situé sur le territoire de la commune de Fréjus, secteur Gallieni, dans le département du Var. Il est inauguré le 16 février 1993 par François Mitterrand, Président de la République française. Les corps reposant dans la nécropole nationale de Fréjus sont ceux de militaires « Morts pour la France » décédés soit entre 1940 et 1945, soit, majoritairement, entre 1946 et 1954.

Les accords franco-vietnamien du 2 août 1986 prévoyaient le rapatriement en France de 27 000 corps de militaires et de civils. La ville de Fréjus se proposa d’accueillir le mémorial des guerres en Indochine sur le site de l’ancien camp militaire Galliéni, où avaient notamment séjourné des tirailleurs indochinois pendant la Première Guerre mondiale (au sein du centre de transit des troupes indigènes coloniales), et où figurait déjà un premier monument commémoratif des guerres d’Indochine élevé en 1983. Le mémorial fut inauguré le 16 février 1993 par François Mitterrand, président de la République française.

Continuer la lecture de « Le mémorial des guerres en Indochine (Nécropole de Fréjus, Var). »

Le Harle huppé (canard).

Le Harle huppé (Mergus serrator) est une espèce d’oiseaux palmipèdes appartenant à la famille des Anatidae.

Le Harle huppé est un canard plongeur. Son bec effilé rouge, sa tête noire avec des reflets verts, son collier blanc et sa huppe lui confèrent un style inimitable. Le mâle est facile à reconnaître avec sa double huppe, son collier blanc et sa poitrine roussâtre tachetée de noir. Par contre, les femelles et les juvéniles ressemblent fortement à ceux du Harle bièvre. Cependant, l’observateur chevronné fera sans peine la distinction entre les deux espèces. En effet, les harles bièvres femelles et juvéniles présentent une très nette séparation entre la tête brune et le cou blanc alors que ceux du harle huppé voient le brun de la tête se fondre sans transition dans le gris du cou. Le harle tient son nom de son habitude à nager le corps submergé (Mergus, de mergere, submerger).

Continuer la lecture de « Le Harle huppé (canard). »