Marguerite d’Angoulême, reine de Navarre.

Marguerite de Navarre, née Marguerite d’Angoulême (appelée aussi Marguerite de Valois-Angoulême) le 11 avril 1492 à Angoulême et morte le 21 décembre 1549 à Odos-en-Bigorre, est la sœur de François Ier. Duchesse d’Alençon par son premier mariage (1509), elle est faite duchesse de Berry (1517) par François Ier, et devient reine consort de Navarre par son second mariage (1527). En 1528, elle donne naissance à Jeanne d’Albret (reine de Navarre en 1555 et mère d’Henri de Bourbon, futur Henri IV, roi de France et de Navarre).

Elle joue un rôle capital au cours de la première partie du XVIe siècle : elle exerce une influence profonde en diplomatie et manifeste un certain intérêt pour les idées nouvelles, encourageant les artistes tant à la Cour de France (elle protège notamment les écrivains Rabelais et Bonaventure des Périers) qu’à Nérac. Elle est aussi connue pour être une femme de lettres importante, surnommée la « dixième des muses », notamment pour son recueil de nouvelles connu aujourd’hui sous le titre L’Heptaméron. Les poètes de son temps l’appelaient « la perle des Valois ». Rabelais, qui éprouvait à son égard un mélange de fascination et d’effroi, la surnomme la Dame à la Licorne.

Continuer la lecture de « Marguerite d’Angoulême, reine de Navarre. »

L’exposition universelle de Séville (1992).

L’Exposition universelle de 1992 ou Expo ’92, officiellement Exposition universelle de Séville 1992 (en espagnol Exposición universal de Sevilla 1992) s’est tenue du 20 avril au 12 octobre 1992 à Séville, en Espagne, sur l’île de La Cartuja. L’Exposition avait pour thème « L’Ère des Découvertes » et célébrait les 500 ans de la découverte de l’Amérique.

Pour l’occasion ont été construites plusieurs routes d’accès à la ville, dont les autoroutes Madrid-Séville et Séville-Cadix. Une nouvelle gare a été bâtie au centre de la capitale andalouse, de laquelle partent, depuis, les trains de la ligne ferroviaire à haute vitesse entre Madrid et Séville, créée pour l’occasion, et les trains régionaux en direction du site de l’expo. L’aéroport de Séville-San Pablo a été agrandi et a été relié au centre-ville par un nouveau tronçon autoroutier. La darse du Guadalquivir a été recreusée vers le nord et ses rives ont été aménagées. Six nouveaux ponts la traversent depuis. En aval, la zone portuaire a été adaptée et améliorée. Le monastère de Sainte Marie des Grottes a été restauré et d’autres édifices ont été construits, comme le théâtre de la Maestranza, un palais des congrès et des expositions, un auditorium, plusieurs hôtels et bâtiments administratifs.

Continuer la lecture de « L’exposition universelle de Séville (1992). »

Le rattachement de Mayotte à la France.

Mayotte, officiellement nommée département de Mayotte, est à la fois une région insulaire française et un département de France d’outre-mer qui sont administrés dans le cadre d’une collectivité territoriale unique dirigée par le conseil départemental de Mayotte.

Sur le plan géographique, il s’agit d’un ensemble d’îles situé dans le canal du Mozambique et dans l’océan Indien. Mayotte est constituée de deux îles principales, Grande-Terre et Petite-Terre, et de plusieurs autres petites îles dont Mtsamboro, Mbouzi et Bandrélé. Son code départemental officiel est « 976 ». L’ancien chef-lieu Dzaoudzi est situé en Petite-Terre. Le chef-lieu actuel de jure est Mamoudzou sur Grand-Terre, le siège du Conseil départemental et les services administratifs de la préfecture sont tous deux sur Grande-Terre à Mamoudzou, ville la plus peuplée de Mayotte. Du fait de son statut de région française, Mayotte est également une région ultrapériphérique de l’Union européenne.

Continuer la lecture de « Le rattachement de Mayotte à la France. »