La LGV Atlantique.

La LGV Atlantique, ou ligne nouvelle 2 (LN2), est une ligne à grande vitesse (LGV) française qui dessert l’Ouest de la France à partir de la gare de Paris-Montparnasse. Mise en service à partir de septembre 1989, son tracé en forme de Y compte deux branches qui desservent la Bretagne et les Pays de la Loire, d’une part, et le Sud-Ouest, d’autre part. Au-delà du Mans et de Tours, la LGV dessert notamment Rennes via la LGV Bretagne-Pays de la Loire, Nantes via les lignes Le Mans – Angers et Tours – Saint-Nazaire, et Bordeaux via la LGV Sud Europe Atlantique (certains trains continuent néanmoins d’emprunter une section importante de la ligne classique Paris – Bordeaux).

Elle est constituée des lignes nos 431 0001 du réseau ferré national, sous la dénomination « Ligne de Paris-Montparnasse à Monts (LGV) », et 429 0002, sous la dénomination « Ligne de Courtalain à Connerré (LGV) ».

 

Continuer la lecture de « La LGV Atlantique. »

Charles Lapicque, peintre.

Charles Lapicque est un artiste peintre français de la nouvelle École de Paris, né à Theizé le 6 octobre 1898, mort à Orsay le 15 juillet 1988.

Ses œuvres furent jugées importantes, entre 1939 et 1943, pour le développement de la peinture non figurative et dans les années 1950 pour les courants Pop art, figuration narrative, figuration libre.

Il est reconnu Juste parmi les nations, avec son épouse, pour avoir caché des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Charles Lapicque naît sous le nom de Charles René Thouvenin le 6 octobre 1898 à Theizé , dans le Rhône, d’une famille originaire des Vosges. Il est le fils adoptif de Louis Lapicque, professeur de physiologie générale à la faculté des sciences de Paris, et de Marcelle Lapicque, elle-même fille du ministre Severiano de Heredia. Il passe sa petite enfance à Épinal et fait en 1900 son

Continuer la lecture de « Charles Lapicque, peintre. »

La Brenne (Indre).

La Brenne est située dans le sud-ouest du département de l’Indre. C’est une des régions naturelles du parc naturel régional de la Brenne.

L’histoire géologique de la Brenne débute sur les ruines de la chaîne hercynienne, une chaîne de montagne édifiée en plusieurs étapes vers la fin de l’ère primaire entre 300 et 250 millions d’années. Lorsque au Trias, vers 245 Ma, débute l’ère secondaire le Bassin de Paris se présente comme une vaste terre émergée et aplanie, sur laquelle des fleuves répandent des sables bariolés. Une mer peu profonde venue de l’Est tente de recouvrir la région. Elle n’y parviendra pas encore gênée par les reliefs résiduels de la chaîne hercynienne. Son extension vers l’ouest ne dépassera pas Châteauroux.

Continuer la lecture de « La Brenne (Indre). »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page