Le blaireau.

Le Blaireau européen (en réalité plutôt eurasien) porte le nom scientifique Meles meles. C’est la plus grosse espèce de Mustélidés d’Europe. Trapu et court sur pattes, il peut atteindre 70 cm de long (90 cm avec la queue, qui mesure 20 cm environ), pour 25 à 30 cm au garrot et jusqu’à une vingtaine de kilogrammes (12 kg en moyenne).

Meles meles possède 34 dents. Il présente parfois une très petite prémolaire derrière les canines.

Il est très reconnaissable aux bandes longitudinales noires qu’il porte sur son museau blanc. Ce blaireau vit potentiellement dans presque toute l’Europe et une grande partie du nord de l’Asie centrale et du nord, au sud du cercle polaire (jusqu’à 2 000 m d’altitude en France).

Continuer la lecture de « Le blaireau. »

Le renard.

Le renard est un terme ambigu qui désigne le plus souvent en français les canidés du genre Vulpes, le plus commun étant le Renard roux (Vulpes vulpes). Toutefois, par similitude physique, le terme est aussi employé pour désigner des canidés appartenant à d’autres genres, comme les genres Atelocynus, Cerdocyon, Dusicyon, Otocyon, Lycalopex et Urocyon.

Le substantif masculin renard est une antonomase lexicalisée, résultat de l’emploi, comme nom commun, de Renart, nom propre du héros éponyme du Roman de Renart.

Continuer la lecture de « Le renard. »

Le cerf élaphe.

Le cerf élaphe (Cervus elaphus) est un grand cervidé des forêts tempérées d’Europe, d’Afrique du Nord, d’Amérique du Nord et d’Asie. Son nom est un pléonasme car « élaphe » signifie déjà « cerf » en grec.

Ce cerf est l’un des représentants les plus connus de cette famille de mammifères. L’espèce comprend plusieurs sous-espèces, dont le cerf de Bactriane, le cerf du Turkestan, le cerf rouge du Turkestan ou encore le cerf élaphe du Turkestan1.

La femelle est la biche, le petit est le faon. Ensuite, de 6 mois à 1 an, on l’appelle « hère » s’il s’agit d’un mâle, la femelle conserve le nom de faon jusqu’à un an. De 1 an à 2 ans, le jeune mâle est appelé « daguet » avec deux grands bois secs et la femelle « bichette ».

Continuer la lecture de « Le cerf élaphe. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page