Bernard Naftali Halpern, immunologiste et allergologue.

Bernard Naftali Halpern est un immunologiste et allergologue français né à Tarnos-Ruda (en actuelle Ukraine, alors dans l’Empire russe) le 2 novembre 1904 et mort le 23 septembre 1978 à Paris.

Issu d’une famille juive de huit enfants, déporté par le tsar, avec sa famille en Sibérie, en 1905, comme beaucoup de familles juives, il revient après la révolution en Ukraine, pour quitter celle-ci définitivement en 1920 quand son village est attaqué par les cosaques. Dans un train de prisonniers allemands, il rejoint seul à 16 ans la Pologne, où il va achever ses études secondaires, vivant des leçons données à ses petits camarades. Il vient enfin en France en 1926, à 22 ans, pour entamer des études de médecine, d’abord à Nancy puis à Paris en 1928. Il travaille en parallèle dans le laboratoire de biologie expérimentale du professeur Gautrelet à la faculté de médecine de Paris. Entré garçon de laboratoire, il devient rapidement un des principaux collaborateurs du maître.

Continuer la lecture de « Bernard Naftali Halpern, immunologiste et allergologue. »

Eugène Jamot, médecin militaire.

Eugène Jamot, né le 14 novembre 1879 à Saint-Sulpice-les-Champs (Creuse) et mort le 24 avril 1937 à Sardent (Creuse), était un médecin militaire français.

Né en 1879 à La Borie, hameau de la commune de Saint-Sulpice-les-Champs, Eugène Jamot fit des études de médecine à Montpellier. En 1908, il s’installa à Sardent. Deux ans plus tard, il renonça à exercer la médecine de campagne pour passer le concours d’entrée à l’École d’application du service de santé des Troupes coloniales à Marseille, dite « École du Pharo ». Sorti en 1911 de ce haut-lieu de formation en médecine tropicale, il fit un premier séjour en Afrique noire avant d’entrer à l’Institut Pasteur de Paris où il étudia jusqu’en 1914, en se spécialisant dans les parasitoses. À la fin de son stage, il fut nommé sous-directeur de l’Institut Pasteur de Brazzaville, poste qu’il n’exerce pas à cause la Première Guerre mondiale, avant de revenir nommé directeur.

Continuer la lecture de « Eugène Jamot, médecin militaire. »

Charles Robert Richet, physiologiste.

Charles Robert Richet (26 août 1850 à Paris – 3 décembre 1935 à Paris) est un physiologiste français, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine de 1913 pour la description de l’anaphylaxie1, et président de 1920 à 1926 de la Société française d’eugénisme.

Agrégé de physiologie à la faculté de médecine en 1878, membre puis président des Sociétés pacifistes (dont il préside les congrès nationaux et internationaux), professeur de physiologie en 1887, secrétaire général de la Société de psychologie physiologique (présidée par Charcot en 1886 et vice-présidée par Théodule Ribot et Paul Janet), secrétaire général du premier congrès international de Psychologie physiologique tenu à Paris en 1889, directeur de la Revue Scientifique, membre de l’Académie nationale de médecine en 1898, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en reconnaissance de ses travaux sur l’anaphylaxie, membre de l’Académie des sciences en 1914, jubilé scientifique devant une Assemblée internationale de savants en 1926, c’est un excellent littérateur, sociologue, philosophe, psychologue, curieux de tout, à commencer par l’homme.

Continuer la lecture de « Charles Robert Richet, physiologiste. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page