Charles Dullin, acteur de théâtre et de cinéma.

Charles Dullin, né le 12 mai 1885 à Yenne (Savoie) et mort le 11 décembre 1949 à l’hôpital Saint-Antoine de Paris, est un metteur en scène, acteur de théâtre et de cinéma français. Il est l’un des fondateurs en 1927 du Cartel des quatre avec Louis Jouvet, Gaston Baty et Georges Pitoëff.

Charles Edouard François Marie Dullin naquit à Yenne en 1885. Issu d’une vieille famille savoyarde, il était le dernier né des dix-huit enfants du notaire Jacques Dullin d’Yenne (1821-1902), propriétaire du château du Châtelard, et de son épouse Camille Vouthier (1844-1901). Cousin germain du député du duché de Savoie Jacques Replat et du sénateur Pierre Dullin de Bornessant, son père était aussi apparenté à Mgr François-Marie Vibert de Massingy, évêque de Saint-Jean de Maurienne, et descendait du roi Louis VIII par l’intermédiaire de la Maison de Bavoz. Selon le vœu de sa mère (pour sa part cousine d’un autre député du duché de Savoie, Léon Brunier), qui souhaitait faire de son dernier fils un prêtre, il entre en 1896 au Petit Séminaire de Pont-de-Beauvoisin (Savoie). Ce n’est qu’après la mort de ses parents que Charles Dullin, âgé de dix-sept ans, quitte le Séminaire et commence à s’orienter vers le théâtre. Il habite d’abord Lyon, chez l’une de ses sœurs, et exerce différents emplois (chez un huissier de justice, dans une bonneterie, etc.) qui ne lui conviennent guère. Il se lie d’amitié avec Henri Béraud, Albert Londres, Achille Berger et Georges Rouquayrol, tous jeunes et désargentés. En 1903, ils décident de quitter Lyon pour Paris.

Continuer la lecture de « Charles Dullin, acteur de théâtre et de cinéma. »

La roche de Solutré (Saône-et-Loire).

La Roche de Solutré est un escarpement calcaire surplombant la commune de Solutré-Pouilly, à 8 km à l’ouest de Mâcon. Il s’agit d’un site emblématique de Saône-et-Loire, au sud de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Protégée au titre de la loi sur les sites classés et aujourd’hui Grand Site de France, elle tire sa célébrité de plusieurs points d’intérêt : phénomène géologique rare dans cette région et site préhistorique éponyme d’une culture paléolithique (le Solutréen), elle abrite sur son sommet — qui culmine à 493 mètres — un milieu spécifique (les pelouses calcicoles du Mâconnais) à la faune et la flore particulières.

Continuer la lecture de « La roche de Solutré (Saône-et-Loire). »

Alberto Giacometti, sculpteur et peintre.

Alberto Giacometti est un sculpteur et un peintre suisse, né à Borgonovo, dans le val Bregaglia, le 10 octobre 1901, et mort à Coire, le 11 janvier 1966.

Alberto Giacometti naît en 1901 en Suisse, à Borgonovo dans le canton des Grisons. Son père, Giovanni Giacometti, et sa mère, Annetta Stampa, née en 1871, se sont mariés l’année précédente. Il est l’aîné de quatre enfants. Son frère Diego nait en 1902, sa sœur Ottilia en 1904, et son dernier frère, Bruno, en 1907. La famille s’installe à Stampa dans le val Bregaglia en 1906 où son père transforme la grange de la maison en atelier1. Celui-ci, lui-même peintre, le pousse à s’intéresser à l’art. Il peint ses premières œuvres dans le domicile familial dès 19131, essentiellement des portraits des membres de sa famille ou de ses condisciples, reprenant le style postimpressionniste paternel. Sa première sculpture, exécutée dans les années 1913-14, est un buste de son frère Diego. De 1915 à 1919, il poursuit ses études au collège de Schiens, à côté de Coire, où il profite d’un petit atelier. Au terme de son cursus scolaire obligatoire, en 1919, Alberto part étudier à Genève à l’École des beaux-arts et à l’École des arts et métiers où il s’inscrit dans la classe de sculpture.

Continuer la lecture de « Alberto Giacometti, sculpteur et peintre. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page