René-Robert Cavelier de La Salle, voyageur et explorateur.

René-Robert Cavelier de La Salle est né à Rouen, province de Normandie, le 21 novembre 1643 et mort assassiné le 19 mars 1687 près de Navasota, au sud-ouest de la colonie française de Louisiane, dans l’actuel État américain du Texas.

Explorateur-voyageur, il a parcouru la région des Grands Lacs des États-Unis et du Canada actuels, puis le fleuve Mississippi, et a ainsi découvert les territoires situés entre la vallée du Saint-Laurent et le delta du Mississippi.

Continuer la lecture de « René-Robert Cavelier de La Salle, voyageur et explorateur. »

Thérèse d’Ávila, religieuse.

Thérèse d’Ávila (en religion : Teresa de Jesús) est une religieuse espagnole, née le 28 mars 1515 à Gotarrendura (Vieille-Castille) et morte le 4 octobre 1582 à Alba de Tormes. Profondément mystique, elle laisse des écrits sur son expérience spirituelle qui la font considérer comme une figure majeure de la spiritualité chrétienne.

La réforme qu’elle impulse dans l’Ordre du Carmel espagnol entraîne quelques années après sa mort la création d’une branche autonome au niveau de l’ordre : l’Ordre des Carmes déchaux. Cette nouvelle branche monastique s’étendra rapidement dans toute l’Europe puis le monde : le nombre des carmes réformés dépassera rapidement, et dépasse toujours, le nombre des carmes non réformés.

Thérèse est canonisée en 1622, sa fête liturgique est fixée le 15 octobre. Au XXe siècle, elle est déclarée docteur de l’Église catholique ; elle est la première femme à obtenir ce titre. Si son influence spirituelle, associée à celle de saint Jean de la Croix, a été très forte au XVIIe siècle, de nos jours, elle reste une référence au-delà de sa famille monastique et même à l’extérieur de l’Église catholique.

Continuer la lecture de « Thérèse d’Ávila, religieuse. »

Robert Koch, médecin, fondateur de la bactériologie.

Robert Koch (né le 11 décembre 1843 à Clausthal, Royaume de Hanovre -mort le 27 mai 1910 à Baden-Baden, Empire allemand) est un médecin allemand connu pour sa découverte de la bactérie responsable de la tuberculose qui porte son nom : « bacille de Koch ». Les travaux qu’il mènera pour la découvrir lui vaudront le prix Nobel de physiologie ou médecine de 1905. C’est l’un des fondateurs de la bactériologie.

Fils d’un ingénieur dans l’industrie minière, Hermann Koch, qui est intendant des mines Claustahl Zellerfeld, et de Mathilde Juliette Henriette Biewend, fille d’un inspecteur des mines de fer, Robert — baptisé Heinrich Hermann Robert Koch — est le troisième enfant d’une famille qui en comptera treize (onze décédant encore jeunes). Avec deux vieilles tantes, un oncle et la domesticité, la maisonnée pourra compter jusqu’à dix-neuf personnes. À l’âge de quatre ans, il apprend seul à déchiffrer quelques mots dans les journaux ; à cinq ans, il entre à l’école primaire. En 1851, à l’âge de huit ans, il intègre le Gymnasium.

Continuer la lecture de « Robert Koch, médecin, fondateur de la bactériologie. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page