Léon Henri Jouhaux, syndicaliste et prix Nobel de la paix.

Léon Henri Jouhaux est un syndicaliste français, né à Paris (XVe) le 1er juillet 1879 et mort à Paris (XIIe) le 28 avril 1954.

Ouvrier allumettier et syndicaliste, il est secrétaire général de la Confédération générale du travail (CGT) de 1909 à 1947, puis fondateur et président de la Confédération générale du travail – Force ouvrière (CGT-FO) de décembre 1947, jusqu’à sa mort. Président du conseil économique et social à partir de 1947, vice-président du Bureau international du travail et vice-président de la Confédération internationale des syndicats libres (CISL), il reçoit en 1951 le prix Nobel de la paix. Dans un premier temps de tendance syndicaliste révolutionnaire et libertaire, il est considéré après 1914 comme « réformiste ».

Continuer la lecture de « Léon Henri Jouhaux, syndicaliste et prix Nobel de la paix. »

Ladislas Ignace de Bercheny de Szekes, Maréchal de France.

Ladislas Ignace de Bercheny de Szekes, comte de Bercheny, né le 3 août 1689 à Eperjes (en allemand Preschau, aujourd’hui Prešov en Slovaquie) en Haute-Hongrie, dans l’Empire des Habsbourg, et mort le 9 janvier 1778 à Luzancy, en France, est un militaire hongrois naturalisé français, qui a été élevé à la dignité de maréchal de France en 1758.

Ladislas Ignace est le fils de Miklós Bercsényi, officier qui sert brillamment son pays contre les Turcs, et de Christine Drugeth de Homonna. À 19 ans, il est capitaine dans la Compagnie de Gentilshommes Hongrois, qui assure la protection de François II Rákóczi pendant la guerre d’indépendance contre l’archiduché d’Autriche. Il participe aux campagnes de 1708, 1709 et 1710 et se distingue notamment lors de la bataille de Trencsén en sauvant la vie du prince blessé.

Continuer la lecture de « Ladislas Ignace de Bercheny de Szekes, Maréchal de France. »

Yves Brayer, peintre, illustrateur, graveur et décorateur.

Yves Brayer, né le 18 novembre 1907 à Versailles et mort le 29 mai 1990 à Paris, est un peintre, graveur, illustrateur et décorateur de théâtre français.

Fidèle à la tradition de l’art figuratif, il est lun des maîtres de l’École de Paris. Utilisant une grande variété de techniques, il est l’auteur d’une abondante production de paysages mais aussi de grandes compositions, figures et natures mortes.

La plus grande partie de l’enfance d’Yves Brayer se déroule à Bourges où son père, officier polytechnicien et cavalier, lui transmet la passion du cheval. Un séjour en Provence avec sa mère lui fait découvrir des paysages qui l’éblouissent et se retrouvent dans ses croquis. Impressionnée, sa mère l’inscrit à l’École des arts appliqués de Bourges. Alors qu’il est destiné à la carrière militaire, une ruade à cheval lui fracture la rotule. C’est alors qu’il se tourne définitivement vers la peinture.

Continuer la lecture de « Yves Brayer, peintre, illustrateur, graveur et décorateur. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.