La région “Aquitaine”.

L’Aquitaine est une ancienne région administrative du Sud-Ouest de la France. Elle comprenait cinq départements : la Dordogne, la Gironde, les Landes, le Lot-et-Garonne et les Pyrénées-Atlantiques. Son chef-lieu, Bordeaux, en était aussi la plus grande ville. Cette région administrative tirait son nom d’une partie de la Gaule, dont les contours ont évolué depuis l’Antiquité pour se fixer au XIIe siècle à l’ensemble du Poitou, du Limousin, de l’Angoumois, de la Saintonge, du Périgord et de la Gascogne regroupés autour de Bordeaux dans le Duché d’Aquitaine. Ses habitants étaient appelés les Aquitains.

Dans le cadre de la réforme territoriale, l’Aquitaine a fusionné le 1er janvier 2016 avec les régions Poitou-Charentes et Limousin. Le nom de cette région est Nouvelle-Aquitaine, adopté après validation par le Conseil d’État, en remplacement du nom provisoire « Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes ».

Continuer la lecture de « La région “Aquitaine”. »

La région “Centre-Val-de-Loire”.

Le Centre-Val de Loire (appelé Centre avant le 17 janvier 2015) est une région administrative française qui regroupe trois provinces historiques : le Berry, l’Orléanais et la Touraine. L’extrémité sud-est du territoire faisait partie d’une quatrième province : le Bourbonnais. Une partie de la région se situe dans la région naturelle du Val de Loire.

Septième région par sa superficie, le Centre-Val de Loire s’étend sur 39 151 km2. Avec 2,58 millions d’habitants au 1er janvier 2014, soit 4 % de la population métropolitaine, la région se situe au 12e rang national ce qui fait d’elle une des régions les moins peuplées de France métropolitaine. Sa densité de 66 habitants par km2, moitié moindre que celle de la France métropolitaine, en fait une région peu peuplée. La densité de population est plus forte sur l’axe ligérien où vivent la moitié des habitants.

Continuer la lecture de « La région “Centre-Val-de-Loire”. »

André Siegfried, sociologue, géographe et historien.

André Siegfried, né au Havre le 21 avril 1875 et mort à Paris le 28 mars 1959, est un sociologue, historien et géographe français, pionnier de la sociologie électorale.

André Siegfried fut élève au lycée Condorcet. D’abord tenté par la politique, à l’instar de son père Jules Siegfried qui fut maire du Havre, député de la Seine-Inférieure et ministre du Commerce, il y renonça après plusieurs échecs, dont quatre aux élections législatives (1902, 1903, 1906 et 1910).

Continuer la lecture de « André Siegfried, sociologue, géographe et historien. »