Jean II le Bon, roi de France.

Surnommé le Bon, ce roi de France succéda le 22 août 1350 à Philippe de Valois, son père, et fut sacré à Reims le 26 septembre de la même année, avec Jeanne de Boulogne, sa seconde femme. Il avait plus de quarante ans lorsqu’il parvint au trône, et, placé souvent à la tête des armées sous le règne précédent, il s’y était montré avec beaucoup de valeur. Les peuples, qui attribuent toujours leurs maux à ceux qui les gouvernent, oubliant ce qui pouvait justifier la mémoire de Philippe de Valois, se flattèrent d’être plus heureux sous l’autorité de son fils.

Mais l’habile Édouard III régnait encore en Angleterre : ses prétentions à la couronne de France étaient devenues, par ses victoires, plus légitimes dans l’esprit de ceux qui avaient des dispositions à se laisser séduire, et l’indiscipline parmi les nobles, l’esprit de faction dans la bourgeoisie, faisaient chaque jour de nouveaux progrès. Jean, que nous verrons bientôt assembler la nation avec une confiance qui seule suffirait pour prouver combien il était éloigné de toute tyrannie, se vit réduit, dès les premiers jours de son règne, à violer les formes de la justice pour ne pas compromettre son autorité.

Continuer la lecture de « Jean II le Bon, roi de France. »

René Coty, président de la république.

René Coty, né le 20 mars 1882 au Havre et mort le 22 novembre 1962 dans la même ville, est un homme d’État français. Il est président de la République du 16 janvier 1954 au 8 janvier 1959.

Alternativement député et sénateur de la Seine-Inférieure entre 1923 et 1953, il est ministre de la Reconstruction et de l’Urbanisme de 1947 à 1948 dans le cabinet de Robert Schuman puis d’André Marie. Il est ensuite vice-président du Conseil de la République jusqu’en 1953, date à laquelle il est élu à la présidence de la République, au 13e tour de scrutin.

Second et dernier président de la IVe République, son mandat est marqué par le gouvernement de Pierre Mendès France, la fin de la guerre d’Indochine, le début de la guerre d’Algérie et le retour au pouvoir du général de Gaulle, qui institue la Ve République. En janvier 1959, il quitte ainsi la présidence de la République pour laisser la place à de Gaulle, qu’il qualifie de « plus illustre des Français ».

Continuer la lecture de « René Coty, président de la république. »