Charles VII, roi de France

Charles VII, dit « le Victorieux » ou « le Bien Servi », né à l’hôtel Saint-Pol à Paris le 22 février 1403 et mort au château de Mehun-sur-Yèvre, résidence royale située à Mehun-sur-Yèvre, entre Bourges et Vierzon, le 22 juillet 1461, est roi de France de 1422 à 1461. Il est le cinquième roi de la branche dite de Valois de la dynastie capétienne.

Charles VII est le fils de Charles VI et d’Isabeau de Bavière. Roi indissociable de l’épopée de Jeanne d’Arc, il réussit au cours d’un long règne de près de quarante ans, à renverser une situation compromise.

En 1418, le dauphin Charles échappe à la capture lors de la prise du pouvoir par les Bourguignons à Paris. Il se réfugie à Bourges où il se proclame lui-même régent du royaume de France, eu égard à l’indisponibilité de son père atteint de folie, resté à Paris et tombé au pouvoir de Jean sans Peur, duc de Bourgogne. Le dauphin est probablement l’instigateur de l’assassinat de ce dernier sur le pont de Montereau le 10 septembre 1419.

Continuer la lecture de « Charles VII, roi de France »

Jean Charlier dit “Jean de Gerson”, théologien et homme politique

Jean Charlier dit Jean Gerson, Jean de Gerson, ou Jean Charlier Gerson, né le 13 décembre 1363 à Gerson, hameau situé sur l’actuelle commune de Barby, dans les Ardennes, mort le 12 juillet 1429 à Lyon, est un universitaire, théologien, prédicateur, homme politique français des XIVe et XVe siècles (Moyen Âge). Il fut chancelier de l’Université de Paris de 1395 jusqu’en 1415 et, à ce titre joua un rôle majeur dans les troubles politiques opposant le duc d’Orléans au duc de Bourgogne, par la suite Armagnacs et Bourguignons, ainsi que dans la crise découlant du grand schisme d’Occident.

Favorable à la voie de cession puis avocat de la cause conciliaire, il fut l’un des principaux théologiens du Concile de Constance (condamnation de Jan Hus pour son opposition au commerce des indulgences) de 1415 et un acteur important de la fin du schisme.

Théologien reconnu, surnommé Doctor Christianissimus — le docteur très chrétien —, il est notamment connu pour son projet de « retour à la foi pure », son engagement au service d’une vulgarisation du dogme et sa théorisation de la théologie mystique dans la lignée du Pseudo-Denys l’Aréopagite et de saint Bonaventure. Son travail intellectuel3 sera marqué notamment par le combat contre le néoplatonisme et la logique de Jean Duns Scot. Sa postérité se mesure aussi bien chez des penseurs réformés, Luther, Calvin que chez des penseurs catholiques tels que saint François de Sales.

Continuer la lecture de « Jean Charlier dit “Jean de Gerson”, théologien et homme politique »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page